Six idées fausses sur la vaccination

De nombreuses idées fausses persistent sur la vaccination, dont six sont très répandues.

vaccin-grand-2
Photo: iStockPhoto

1. Une bonne hygiène suffit pour se protéger

FAUX : Même les maniaques du lavage de mains attrapent des rhumes ! Sans campagnes de vaccination massive, une maladie quasi éradiquée, comme la poliomyélite, pourrait recoloniser la planète rapidement. Le traitement de l’eau et l’amélioration de l’hygiène font diminuer le nombre de pathogènes, mais n’éliminent pas le risque. L’homéopathie ou toute autre médecine douce n’ont aucun effet pour prévenir ces maladies.

2. Les infections ne sont pas si graves

FAUX : Toutes les maladies contre lesquelles on peut se faire vacciner gratuitement peuvent entraîner la mort, ou laisser de graves séquelles. Sinon, les autorités publiques ne paieraient pas les vaccins ! On a parfois tendance à minimiser les conséquences des maladies infantiles, car elles touchent une minorité de personnes. Mais parmi celles qui contractent la rougeole, une sur 20 fait une pneumonie, une sur 1 000 fait une convulsion grave et une sur 3 000 en meurt.

3. Les vaccins sont risqués

FAUX : Les vaccins sont ultrasûrs et les risques d’avoir des effets secondaires graves sont bien plus faibles que les risques auxquels on s’expose si on ne se fait pas vacciner. Selon une étude de l’Institut national de santé publique du Québec, parmi les bébés ayant reçu le vaccin combiné rougeole-rubéole-oreillons, un sur 50 000 environ fait une convulsion fébrile, presque toujours sans conséquences dura­bles. Les vaccins et leurs adjuvants ne causent pas l’autisme, ni la mort subite du nourrisson, ni la maladie contre laquelle ils protègent.

4. Trop de vaccins épuise le système immunitaire

FAUX : Même les nourrissons peuvent combattre 10 000 microbes à la fois, et ce ne sont pas quelques vaccins qui affaibliront leur système immu­nitaire ! Les études montrent que donner plusieurs vaccins d’un coup en les combinant est aussi efficace que de les espacer dans le temps, et ne provoque pas plus d’effets secondaires. On minimise ainsi le nombre d’injections, les coûts et le stress pour l’enfant.

5. Mieux vaut s’immuniser par la maladie que par le vaccin

FAUX : L’immunité conférée par un vaccin est semblable à celle que donne la maladie, tant que les doses de rappel sont reçues selon le calendrier établi.

6. Se faire vacciner ne fait qu’enrichir les géants de l’industrie pharmaceutique

FAUX : Ce sont les États qui gagnent le plus à alléger le réseau de la santé du fardeau des maladies évitables par la vaccination. Pour choisir quels vaccins doivent être proposés à qui et quand, le Comité sur l’immunisation du Québec, formé de médecins, tient à la fois compte des bénéfices pour la santé et du coût des différentes options de vaccination. Il va parfois contre ce que proposent les sociétés pharmaceutiques. Ainsi, le Québec a été le premier au monde à donner aux bébés trois doses du vaccin contre le pneumocoque, et non pas quatre, comme le conseillait le fabricant.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

10 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Article…. FAUX !
Paresse ou malhonnêteté intellectuelle ?

M. Guillaume, avant d’accuser les journalistes professionnels de paresse, la moindre des choses serait d’expliquer votre point de vue. Même si, dans le domaine des vaccins, les «opinions» ne valent pas grand-chose face aux preuves scientifiques irréfutables.

Madame, vous auriez intérêt à lire «Remèdes mortels et crime organisé» de Crotzch, traduit par Fernand Turcotte, PUL… Un chercheur qui décrit trop bien comment on truque les articles scientifiques dans le domaine médical. De sorte que vous mettriez peut-être un bémol quant aux preuves scientifiques irréfutables. Bon! Vous ne serez pas la seule journaliste à vous faire abuser par des médecins comme le Dr. Barrette (et pourquoi pas Porter?), capables de convaincre même leurs confrères de leur inattaquable probité.

Le problème c’est qu’on mélange deux sortes de vaccins. ll y a ceux qui fonctionnent (rougeole, polyo, etc.) inventés par des chercheurs et appuyés par des politiciens qui avaient tous comme premier objectif de sauver des vies. Il y a par contre les vaccins dont il faut encore prouver l’efficacité, poussés par un marketing et un lobby intenses de la part de pharmas qui investissent aujourd’hui plus d’argent dans leur marketing que dans la recherche, approuvés par des comités de médecins dont plusieurs se sont montrés disons « influençables » pour le moins.
Ces pharmas et ces médecins avides d’argent sont tristement en train de tuer les vaccins au moins autant que les gens peu rigoureux qui trouvent dans l’intelligence aléatoire du web de quoi justifier leurs peurs.
Au lieu de prêcher aux convaincus et de cristalliser les peurs des tenants des théories du complot, j’ai hâte que les scientifiques arrivent à réguler les pharmas et les médecins (de plus en plus nombreux et je ne parle pas juste des vaccins) qui tentent de nous vendre quelque chose au lieu de nous soigner. Je ferai confiance aux nouveaux vaccins et médicaments quand je pourrai voir les preuves d’un sincère désir de leur part de sauver des vies et pas juste leurs millions.

Se faire vacciner est très important ! Il y a eu une recrudescence de cas de rougeole ces derniers mois. Pourquoi ? Parce qu’il y a des gens qui nient l’efficacité des vaccins et qui ont peur des « complots » des pharmaceutiques. Si on peut éviter que des enfants tombent malades, il faut les vacciner. Mieux vaux être vacciné pour être immunisé que d’attraper la maladie pour être immunisé.

Je pense que tous les parents devraient faire vacciner leurs enfants. La rougeole a fait des siennes dans les derniers mois parce que des parents n’ont pas fait vacciner leur enfant. En ne faisant pas vacciner, on retourne en arrière de 100 ans ! Merci pour cet article !

EFFECTIVEMENT cet article est sponsorisé par les industries pharmaceutiques. Tout y est faux ou presque… Les opinions ne valent pas grand chose face au preuves scientifiques c’est irréfutable.
Alors comment expliquer que malgré les DIZAINES de preuves scientifiques sur la dangerosité neurologique du vaccin contre l’hépatite B, il soit toujours inoculé avec le DT POLIO?
Les cas gravissimes d’adultes et d’enfants paralysés par ces vaccins se bousculent dans les tribunaux.
L’état n’a aucun intérêt à obliger la vaccination ( coût financier alourdi pour la sécu)
SI l’intérêt des finances de l’état était une priorité des politiques nous n’aurions pas les députés et sénateurs et présidents les PLUS PAYES du monde occidental ( 22 000 euros/ mois pour un député tous frais compris)
Non monsieur Guillaume, quant aux autres assertions, elles sont toutes déboutables. SEULE VOTRE IGNORANCE DE LA MEDECINE Y APPORTE DU
CREDIT