Thé, café ou cancer ?

Pour vous prémunir du cancer, prendriez-vous un café ou une boisson aux extraits de thé vert? Deux études publiées cette semaine montrent qu’il faut se méfier des idées reçues à ce sujet – et confirment que les liens entre nutrition et cancer sont encore loin d’être parfaitement compris!

Des chercheurs de la Harvard School of Public Health ont suivi 47 911 hommes entre 1986 et 2008, dont 5035 ont contracté un cancer de la prostate au cours de cette période. Parmi eux, 642 ont eu une forme métastasique de ce cancer ou en sont décédés.

Les chercheurs ont observé une forte corrélation entre la faible consommation de café, décaféiné ou non, et la survenue des formes les plus graves de cancer de la prostate.

Les gros buveurs de café – 6 tasses et plus par jour! – ont eu 20 % de moins de cancers de la prostate que les autres, et 60% de moins de la forme grave de ces cancers.

Une à trois tasses par jour suffit pour diminuer du tiers le risque de cancer de la prostate fatal.

En 2011, 4100 Canadiens décèderont de ce cancer, selon les chiffres publiés récemment par la Société canadienne du cancer (document pdf).

Les résultats de cette étude, publiés dans le Journal of the National Cancer Institute ne surprennent guère les chercheurs, dans la mesure où le café contient des substances antioxydantes et d’autres qui diminuent l’inflammation ou régulent l’insuline, ce qui pourrait protéger contre le cancer.

Ils ont cependant observé que les gros buveurs de café sont aussi généralement des fumeurs qui ne font pas beaucoup de sport… ce qui les expose à un risque accru d’autres cancers !

Pour isoler le rôle bénéfique de cette boisson, les chercheurs ont dû comparer ces gens à des fumeurs sédentaires non buveurs de café.

N’oublions pas par ailleurs que la consommation excessive de caféine peut nuire. Santé Canada recommande de ne pas dépasser trois cafés par jour.

Verra-t-on bientôt des jus aux extraits de décaféiné fleurir sur les tablettes de supermarchés? Ceux-ci pourraient peut-être remplacer les boissons aux extraits de thé vert, dont les bénéfices sont sérieusement mis en doute par une autre étude sortie cette semaine.

Selon les chercheurs de l’Université Purdue, les catéchines, principaux composants «anticancer» du thé vert, seraient nettement plus sensibles à la chaleur et à l’humidité que ce que l’on croyait.

Leur étude, publiée dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry, montre que les conditions d’entreposage de la poudre de thé vert dans l’industrie pourraient dans certains cas dégrader en grande partie ces molécules et leur faire perdre toutes leurs vertus.

Autrement dit, tant que le contenu en catéchines d’un extrait de thé vert présent dans un produit n’est pas garanti, on pourrait tout aussi bien y avoir placé de la poudre de perlimpimpin, pour ce qui est de ses propriétés anticancer…

Faut-il s’étonner dans ces conditions qu’une étude épidémiologique sur 54 000 Japonaises publiée cet automne dans la revue Breast Cancer Research  n’ait trouvé aucun effet protecteur du thé vert contre le cancer du sein?

Dure vie.

Laisser un commentaire

Les meilleures statistiques montrent que les hommes….meurent. Quoi qu’ils fassent!
Les bons vivants (ils se font de plus en plus rares) se disent: « courte et bonne! »
Les esprits chagrins se demandent ce qu’ils devraient faire pour éviter ce qui les met en danger, et ce qu’ils devraient faire pour allonger leur vie de quelques heures, jours, mois, ou années.
Il est certain que tout ce mal qu’ils se donnent, sous forme de privations, leur fait paraître la vie plus longue!

Les plus populaires