Trois inventions pour mettre du fun dans l’hiver

Planche à roulettes sur glace, motoneige à pédales, trottinette des neiges… Les nouveaux sports d’hiver gagnent des adeptes partout dans le monde. Et l’un d’entre eux a été inventé par un Québécois !

Photo : LaGlisse.ca

La trottinette des neiges

Très populaire en Scandinavie, la trottinette des neiges commence à peine à se tailler une place de ce côté-ci de l’Atlantique. Mais les Québécois ne perdent rien pour attendre, dit Paul-André Moisan, l’un des rares importateurs de ce moyen de transport pratique et familial. Utilisée de préférence sur des surfaces dures (neige compactée ou glace), la « luge scandinave » se manie de la même façon qu’une trottinette : en poussant avec une jambe. À pratiquer seul, en duo ou avec un enfant assis sur le siège.

Coût : de 200 à 300 dollars.

Le vélo de montagne d’hiver

Mis au point par deux amateurs de plein air de l’île de Vancouver, le Ktrak permet de transformer son vélo de montagne en motoneige à pédales ! Il suffit de remplacer la roue avant par un ski et la roue arrière par un système de chenilles. Les adeptes de ce nouveau mode de transport peuvent non seulement dévaler les pentes, mais aussi — avec un certain effort — les remonter. Reste à convaincre les propriétaires de stations de ski, inquiets pour la sécurité des skieurs, d’accepter ces cyclistes des neiges dans leurs établissements.

Coût : 450 dollars.

Vidéo : François L. Delagrave et Jean-François Hamelin

La planche à roulettes… sur glace !
La planche se pratique désormais « 12 mois sur 12, dans la rue et sur les patinoires », dit avec fierté Sylvain Landry, inventeur du système Blizice. Il suffit de remplacer les roulettes par le Blizice, deux petites lames en inox insérées dans des moulures de plastique, qui bougent comme des roues grâce à un roulement à billes. Les commandes se multiplient, en provenance de nombreux pays, assure Sylvain Landry, Madelinot d’origine maintenant installé à Montréal. Pas question toutefois de délocaliser la fabrication en Chine. « Je veux faire du profit, mais je veux aussi avoir l’œil sur ma production », dit-il. L’inventeur devra d’ailleurs bientôt agrandir son local, situé au-dessus d’un bar à Verdun. « Quand j’entends les jeunes dire que le Blizice, c’est full hot et full chill, les poils se dressent sur mes bras ! »

Coût : 90 dollars.