Trop chère, la haute vitesse ?

Pour le développement des régions rurales, Internet haute vitesse pourrait être aussi vital que l’ont été jadis l’électricité et le téléphone !

La municipalité de Lac-Etchemin, en Beauce, a récemment financé le déploiement d’un réseau de fibre optique sur son territoire. Mais les clients se font rares, dit le maire, Jean-Guy Breton. « Le problème, dans notre cas, ce n’est pas le branchement, ce sont les coûts. Quand on additionne les factures du câble, du téléphone et d’Internet, le total avoisine les 1 500 dollars par an. C’est plus que les taxes municipales ! » Il montre du doigt le faible niveau de concurrence entre les entreprises de télécommunications dans de nombreuses régions québécoises, dont la sienne.