Un boson sous le sapin?

Les physiciens du CERN n’ont pas encore réussi à mettre la main sur le boson de Higgs, mais ils s’en rapprochent.

Dans les derniers mois, les chercheurs des expériences Atlas (dont une centaine de Canadiens) et CMS menées au LHC ont encore réduit la marge d’incertitude sur la masse de cette particule dont l’existence est théoriquement prédite dans le Modèle standard, mais qui n’a encore jamais été observée.

Selon leurs tout derniers résultats, la masse du boson de Higgs devrait environner les 125 gigaélectronvolts (GeV).

Voilà, en résumé, ce que l’on peut dire du bilan présenté hier par le CERN, dont vous trouverez d’innombrables compte-rendus dans les médias.

Au delà de l’exploit technique que représentent ces expériences, c’est le formidable engouement médiatique pour cette question de science archi fondamentale et hyper compliquée qui m’impressionne le plus.

En dosant habilement ses annonces, en multipliant les explications en vidéos, en entrevues et en schémas, le CERN a réussi un exploit : transformer, aux yeux des médias et du grand public, un travail de recherche de longue haleine en une véritable quête digne des meilleures sagas de science-fiction.

Résultat, même si de nombreuses personnes n’y comprennent probablement encore pas grand chose, ça marche. Tout le monde en parle!

Les chercheurs du CERN n’ont peut-être pas encore trouvé la «particule de Dieu», mais ils ont clairement fait la preuve qu’il est encore possible de faire rêver avec la science, quand on sait la raconter comme une aventure.

Grâce à eux, on jasera peut-être de physique des particules pendant les réveillons, et tout ce suspense suscitera sans doute des vocations scientifiques chez des jeunes. C’est tout un résultat en soi. Chapeau!

Laisser un commentaire
Les plus populaires