Un corps humain sur une puce

Des chercheurs américains ont entrepris de tester de nouveaux vaccins et médicaments sur un corps humain… de la taille d’une puce électronique.

Des chercheurs américains ont entrepris de tester de nouveaux vaccins et médicaments sur un corps humain… de la taille d’une puce électronique.

À l’aide d’une imprimante 3D, ils ont déposé quelques cellules de cœur dans un moule de polymère, puis ont transféré ce cœur microscopique sur une plaquette de cinq centimètres de diamètre.

Sur la même plaquette, ils ont déposé un microfoie, un micropoumon et des microvaisseaux sanguins. Entre ces « organes », ils ont fait circuler un fluide analogue au sang.

En exposant ce « corps sur puce » (body on a chip) à des agents chimiques ou biologiques, ils cherchent à évaluer l’efficacité ou les effets secondaires de nouveaux traitements.

Selon le Dr Anthony Atala, du Wake Forest Institute for Regenerative Medicine, cette technologie aiderait aussi à tester les antidotes dans l’éventualité d’une attaque bioterroriste. Le département de la Défense américain a injecté 25 millions de dollars dans ces recherches.

 

Laisser un commentaire