Un deuxième souffle pour des poumons

À l’Hôpital général de Toronto, deux poumons prélevés sur un donneur ont repris leurs respirations sous une cloche transparente.

var so = new SWFObject(« /images/video/poumons.swf », « menu », « 450 », « 350 », « 6 », « #ffffff »); so.addParam(« wmode », « transparent »); so.write(« flashcontent9 »);

Les lobes se gonflent et s’abaissent au rythme d’un souffle régulier. Mus par un respirateur artificiel, irrigués par une solution d’oxygène, de protéines et de nutriments, ils semblent vigoureux. Cela vaut mieux. Car on espère, grâce à eux, sauver la vie d’une personne en attente de greffe. Au Canada, un patient sur cinq meurt dans l’attente d’un don de poumons. Or, 85 % des poumons prélevés chez les donneurs sont mis de côté, parce qu’ils ont été endommagés, souvent durant les traitements aux soins intensifs. En les maintenant en vie artificiellement, les chirurgiens peuvent effectuer sur eux certaines interventions pour les remettre en état.

Jusqu’à maintenant, quatre patients ont reçu des poumons « restaurés » à l’hôpital torontois. L’équipe espère doubler le nombre de transplantations grâce à cette innovation spectaculaire.

Laisser un commentaire