Un gène de la douleur ?

Une équipe de l’Université de Montréal et du CHU Sainte-Justine a découvert une mutation génétique à l’origine de la neuropathie sensitive et autonomique de type 2, un trouble qui se manifeste à l’enfance et qui provoque la dégénérescence des neurones sensoriels.

Un gène de la douleur ?
Photo : iStock

Les enfants atteints ne ressentent ni la douleur ni la chaleur et sont donc incapables de se protéger, par exemple lorsqu’ils mettent le doigt sur l’élément chauffant de la cuisinière.

Le groupe du professeur Guy Rouleau espère que cette découverte profitera à toutes les personnes aux prises avec des problèmes de douleur chronique ou aiguë.

En effet, savoir qu’un gène spécifique, lorsqu’il est muté, empêche de ressentir les stimulus douloureux pourrait ouvrir une piste intéressante vers la mise au point de médicaments antidouleur.

 

Laisser un commentaire