Un guide alimentaire en inuktitut

Il aura fallu attendre 2010 pour que les autochtones puissent bénéficier d’un guide alimentaire dans leur langue.

Un guide alimentaire en inuktitut

Pourtant, ils ont bien plus besoin de cet outil que le reste de la population : près de 25 % d’entre eux sont obèses, alors que ce taux est de 14 % chez les autres habitants du pays, selon l’Institut canadien d’information sur la santé. Les autochtones souffrent aussi trois fois plus de diabète.

La dernière version du Guide alimentaire, produite par le ministère de la Santé du Canada en 2007, comprend pour la première fois un supplément qui reflète les traditions et les choix alimentaires des Premières Nations, des Inuits et des Métis, encore nombreux à consommer régulièrement des aliments traditionnels, comme la bannique et le gibier. C’est ce supplément qui vient d’être traduit en cri des Plaines, en cri des bois, en ojibwé et en inuktitut, langues parlées chacune par plus de 30 000 personnes au Canada. Depuis 2007, le ministère de la Santé a aussi traduit son guide de base en 10 langues étrangères : arabe, chinois, coréen, espagnol, farsi, ourdou, pendjabi, russe, tagalog et tamoul.