Une cornée artificielle «made in Québec»

Des chercheurs de l’Université Laval ont créé une cornée artificielle à partir de cellules humaines.

Une cornée artificielle «made in Québec»
Photo : PhotoTake/PCC

L’équipe de Lucie Germain a fait appel à la Banque d’yeux nationale, à Québec, pour obtenir des cornées inutilisables pour les greffes.

En laboratoire, les scientifiques ont séparé les cellules appartenant à chacune des trois couches de cette membrane fibreuse. Placées dans un milieu de culture, des cel­lules individuelles ont réussi à se multiplier et à reformer une structure tridimensionnelle, capable d’assumer les fonctions d’une cornée normale. « Il faut maintenant tâcher de lui donner une forme hémisphérique », explique Lucie Germain.

Chaque année, des centaines de Québécois doivent subir une greffe parce que leur cornée est endommagée. Or, la demande excède largement le nombre de dons.

Plusieurs équipes travaillent à l’assem­blage de cornées artificielles, mais celles produites jusqu’à maintenant contiennent des matériaux étrangers au corps humain, susceptibles de provoquer des rejets.