Une mine qui réchauffe

À quoi peut servir une mine de cuivre abandonnée, inondée de surcroît ? À chauffer un parc industriel ! C’est le pari de la municipalité de Murdochville, en Gaspésie.

Une mine qui réchauffe

En pénurie d’emplois depuis le départ de la société minière Noranda, en 2002, la municipalité de Murdochville, en Gaspésie, projette de transformer la mine à qui elle doit son existence en puits géothermique. Et espère ainsi attirer une usine créatrice d’emplois en lui offrant le chauffage gratuit.

L’opération est simple : il suffit de passer des tuyaux d’eau dans les anciennes galeries inondées. Puisque l’eau en profondeur se maintient, été comme hiver, à 8 ˚C, il est possible d’en extraire la chaleur au moyen d’une thermopompe : ainsi, grâce à un gaz circulant dans un serpentin, le dispositif transformerait l’eau en vapeur pouvant atteindre 40 ˚C. Ce système pourrait chauffer les cinq bâtiments abandonnés, qui seraient reconvertis en ateliers.

Ne reste plus qu’à attirer un investisseur dans ce village de 812 habitants isolé au beau milieu de la péninsule gaspésienne. La grande séduction commence…

 

Lire le dossier «Vivre sans pétrole» >>

Et aussi : «Les champions québécois des nouvelles énergies» >>

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie