Une visite éclair à l’urgence

On voit de tout aux urgences. Même des patients qui passent en coup de vent. Petit récit de la plus courte visite de l’année. 

Unrecognizable woman with broken arm inside of a shopping center (Photo: iStockPhoto)
Photo: iStockphoto

Pendant que je passe devant le triage pour aller chercher mon second café de la soirée, un homme en bermuda malgré le temps frais entre en coup de vent, suivi par sa fille. Elle s’assoit sur une des chaises de prétriage, l’air un peu embêtée.

Nous sommes en fin de soirée, l’urgence est tranquille et le documentaire sur les baleines n’intéresse visiblement pas les deux patients de la salle d’attente qui somnolent. Encore essoufflé, le père s’avance vers moi.

– La radiologie est encore ouverte!?
– Euh… Vous savez, elle ne ferme jamais…
– C’est nouveau?
– Pas vraiment, mais vous êtes venu pour…?
– Ma fille, elle doit passer une radio!


À lire aussi:

Annoncer les pires nouvelles à l’urgence


Je jette un coup d’œil à l’adolescente, qui me répond avec un demi-sourire tout en piercings. Je reviens à notre homme, qui trépigne sur place.

– Ici, vous êtes…
– Venu pour voir un médecin!
– Tant mieux, vous en avez trouvé un, mais…
– Je l’amène en radio?
– Vous savez dans quel genre d’hôpital vous êtes?

Radiographies du poignet
Radiographies du poignet.

Il me regarde longuement, comme s’il venait de rencontrer un marchand de crème glacée en plein hiver.

– Ben… Je suis déjà venu.
– Ça fait longtemps?
– Quatre ou cinq ans.
– Alors, c’est un peu spécialisé, notre hôpital. On s’occupe surtout du…
– Vous avez fermé le sans rendez-vous?
– C’est plus une urgence, mais…
– Une urgence?
– Ça ne me dérange pas d’examiner votre fille, c’est juste que…

Je m’approche de l’adolescente, qui tient un sac de glace à moitié fondue sur son poignet un peu enflé.

– Papa, je te l’avais dit…
– Est-ce que ça te fait mal?
– Pas trop.

Je me retourne vers l’homme.

– Comment, une urgence?
– C’est l’urgence de l’Institut de cardiologie de Montréal, et comme je vous le disais…

L'Institut de cardiologie de Montréal
L’Institut de cardiologie de Montréal.

Il regarde vers l’entrée, un peu perdu.

– L’Hôpital Maisonneuve, elle est pu là?
– Il a pas bougé, c’est à cinq minutes de voiture.
– Je suis pas à la clinique Maisonneuve-Rosemont?
– Je sais que c’est un petit hôpital ici, mais non, pas vraiment.

L’homme observe un peu la salle d’attente, puis les civières et les moniteurs, puis me dévisage à nouveau, décontenancé.

– C’est pas la clinique.
– Je te l’avais dit, papa!
– La clinique est un peu plus loin. Prenez Bélanger, puis tournez à droite, sur l’Assomption.


À lire aussi:

«Guérir parfois, soulager souvent, soigner toujours»


La fille lève les yeux, comme toutes les adolescentes quand leur père a l’air un peu fou, je le sais, ça m’arrive aussi de temps en temps.

– Vous savez, je peux quand même regarder le poignet de votre fille, sauf qu’on n’a pas vraiment de quoi faire un plâtre et…
– Je suis désolé. J’étais certain… Viens, Andréanne, on s’est trompés de place! Vite, on a encore le temps!

Sa fille se lève, me lance un sourire gêné, puis ils repartent tous deux, aussi rapidement qu’ils étaient arrivés.

Pendant que je poursuis ma marche vers la machine à café, je les vois disparaître par la porte de l’entrée principale et se diriger au pas de course vers le stationnement. Ils devraient arriver à temps.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

2 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Ahahah! vraiment drôle.. J’adore cette anecdote!!! Ce fut un moment vraiment bref à l’urgence !!!