Unités de mesure en folie

J’ai deux infos incroyables pour vous aujourd’hui.

Tout d’abord le Centre spatial guyanais nous informe que la fusée Ariane 5 qui a décollé cette semaine a mis en orbite le deuxième cargo automatique européen, l’ l’ATV Johannes Kepler. Cet engin, apprend-on sur son site, ravitaillera la semaine prochaine la station spatiale internationale, en orbite à une vitesse de… 7600 kilomètres par seconde. Ça ne vous impressionne pas ?

Alors je vous invite à consulter cette dépêche de l’agence All Headline News qui nous apprend qu’en 2010, selon Environnement Canada,  la température au Canada a été 37,4 degrés Farenheit au dessus de la moyenne depuis 1948! Cuisant, non ?

Pauvres unités de mesure…

Mes pétafélicitations au premier d’entre vous qui rétablira les bons chiffres ! (pour info, le très poétique préfixe «péta» signifie 10 à la puissance 15, soit un million de milliards).

Laisser un commentaire

Si l’ISS allait à 2,5% de la vitesse de la lumière, il faudrait l’envoyer vers les étoiles !

En fait elle orbite beaucoup plus lentement, à environ 27 700 km/h seulement ce qui fait 7,7 km/s ou encore 7600 METRES par seconde. ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Station_spatiale_internationale )

Pour la température, je ne suis pas coutumier des degrés Farenheit mais je soupçonne, au pif, un facteur 100. 0,374 °F de plus ? Ou peut être bien un facteur 1000 : 0,037 °F ?

Haha! La personne qui a écrit la dépêche de All Headline News n’a pas tenu compte du fait que les zéros des échelles Farenheit et Celsius ne sont pas situés à la même température…

Ainsi, quand il fait 3˚C, il fait effectivement 37,4˚F. Mais une DIFFÉRENCE de température de 3˚C équivaut à une différence en Farenheit de 3*9/5=27/5=5,4 degrés.

Pour ce qui est de la vitesse orbitale de la station spatiale, en faisant force gravitationnelle = force centripète et en isolant v, on obtient une valeur numérique qui se rapproche de 7600… m/s.

Apparemment, le Dr Goulu n’est pas le seul à s’emmêler les thermomètres avec les degrés Fahrenheit. 😉
Si une température MESUREE de +3°C correspond bien à 37,4°F, une AUGMENTATION de 3°C correspond à une augmentation de 5,4°F, ce qui est tout de même nettement plus raisonnable.

Plus précisément, la formule pour passer d’une température en Celsius à une température en Fahrenheit est la suivante :
Tf = 1,8*Tc + 32
Donc, pour une augmentation (ou une diminution d’ailleurs) de température, on a :
Tf1-Tf2 = 1,8*(Tc1-Tc2)

🙂

Je ne possède pas les outils pour tout mesurer mais de fait je constate que cet Hiver je n’ai pas beaucoups pelleter et MA NEIGE est tombée plus bas à Boston et NewYork
S’il n’y a pas réchauffement il y a déplacement des courant d’air ou la planète à basculée un peu ?

@Tétra

Il faut dire que les grands frois (l’antarctique est un example parfait – un désert actuel, vraiment peu de neige) ne favorisent pas la neige. Une température froide mais plus douce favorie la création de neige, truc lié avec l’humidité.