Urgence polio

Un nouveau vaccin contre la poliomyélite pourrait être approuvé en urgence bientôt. Et cette nouvelle procédure pourrait être bien utile pour un futur vaccin contre la COVID-19.

Photo : UNICEF / Zahara Abdul

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) pourrait approuver sous peu un nouveau vaccin contre la poliomyélite avant la fin des essais cliniques, en inaugurant la procédure d’urgence dont devraient aussi bénéficier les vaccins contre le coronavirus.

De 1988 à 2017, l’incidence de la polio, maladie paralysante et parfois mortelle, avait pourtant diminué de plus de 99 % dans le monde à la suite de campagnes de vaccination massive. Les souches 2 et 3 du virus causant la polio ont été éradiquées, tandis que la souche 1 ne fait plus que quelques dizaines de victimes par an en Afghanistan et au Pakistan.

Or, depuis 2017, des centaines de personnes ont été touchées par la polio en Afrique, au Yémen, en Malaisie et aux Philippines. Les nouveaux cas sont dus non pas aux souches sauvages du virus, mais à une réactivation de la souche 2 atténuée qui était présente jusqu’en 2016 dans les vaccins oraux.

Dans les pays en développement, les enfants sont vaccinés par voie orale. Quand un enfant est vacciné, le virus atténué passe dans son intestin et est rejeté dans ses selles pendant quelques jours. Si les installations sanitaires sont défaillantes, le virus peut persister dans l’eau, muter progressivement et redevenir infectieux après environ un an, ce qui risque de contaminer des personnes qui consommeraient cette eau insalubre. 

Dès 2017, les premiers cas de polio induite par le vaccin ont été observés. En 2020, près de 500 cas ont été recensés, et il est possible que de nombreux autres soient passés inaperçus. En 2011, des chercheurs ont découvert une technique pour bloquer la mutation du virus de la polio utilisé dans un vaccin. Les essais cliniques menés depuis 2017 et financés par l’OMS et des donateurs n’ont pas encore atteint la phase 3 des essais à grande échelle. Le nouveau vaccin pourrait quand même être approuvé en urgence bientôt. La compagnie indonésienne Bio Farma en a déjà produit 160 millions de doses.