Vaccins: les parents procrastinent

Les petits Québécois sont de plus en plus nombreux à recevoir les vaccins qui leur sont recommandés, mais pas toujours dans les temps, selon une enquête sur la couverture vaccinale en 2010 que vient de publier l’Institut national de santé publique du Québec.

83 % des bébés ont reçu les vaccins prévus au calendrier de vaccination avant l’âge de 15 mois, un chiffre en hausse de 7 points par rapport aux précédentes enquêtes de 2006 et 2008, et 80 % à l’âge de 2 ans, un chiffre resté stable.

On est encore loin du seuil de 95% d’enfants vaccinés à ces âges que vise le programme national de santé publique pour la période 2003-2012.

Trop souvent, les vaccins sont faits en retard, selon l’INSPQ.

Principale raison invoquée par les parents interrogés : l’impossibilité d’avoir un rendez-vous à temps pour respecter ces délais.

Dans les faits, il semble cependant que de nombreux parents ne prennent pas assez le calendrier vaccinal au sérieux pour s’assurer d’avoir leurs rendez-vous à temps.

Ces retards peuvent être lourds de conséquences, puisque plusieurs des maladies prévenues par ces vaccins surviennent justement dans la petite enfance.

La première dose du vaccin contre la coqueluche, par exemple, doit être administrée dès que possible, soit à l’âge de deux mois.

Une étude américaine a en effet montré que 90 % des décès dûs à la coqueluche se produisent chez les enfants trop jeunes pour être immunisés, et que 55% des enfants touchés ont attrapé cette maladie de leurs parents.

Quelques jours de retard n’ont certainement rien de dramatique, mais il y a des limites à ne pas dépasser.

Surtout que non seulement les premiers vaccins sont-ils souvent donnés en retard, mais ces retards ont tendance à s’étirer à mesure que l’enfant vieillit, bien qu’il soit parfaitement possible de rattraper le temps perdu.

La seconde raison invoquée pour justifier des retards est le fait que l’enfant était malade au moment où il aurait dû aller se faire vacciner.

Les études démontrent cependant que dans bien des cas, cette excuse est surtout invoquée par des parents qui ne souhaitent pas faire vacciner leurs enfants.

Selon l’INSPQ, finalement, un certain nombre d’enfants ne reçoivent pas leurs vaccins à temps parce que parents et «vaccinateurs» craignent de leur administrer trop de vaccins en une seule fois.

Les vaccins combinés, qui font diminuer le nombre d’injections nécessaires, ont permis de limiter les reports de rendez-vous. S’il n’y a aucun risque pour la santé de l’enfant, ils permettrent en outre de diminuer les coûts de vaccination.

Et vous, êtes-vous à jour?

Laisser un commentaire

Il me semble que vous analyser le problème des
vaccins à l`envers.
Ce qu`il faut se poser comme question est à qui
profite ce système.(des milliard de $ au compagnie pharmaceutique)
Les vaccins c`est une arnaque….au dépend des payeurs de taxe…
J`ai des enfants et aucun n`a reçu de vaccin…
Ils sont tous vivants et en très bonne santé…non dépendant des médicaments pour vivre..
Ils ont eu des maladie d`enfants(ex; coqueluche)
qu`il ont très bien combattu et leur système immunitaire s`est retouver plus fort et mes enfants maintenant adultes ne sont `jamais` malade.. c`est pas payant pour les grosses multinationnal qui font des pressions (et des dons)au partie politique au pouvoir afin qu`il lancent des campagne de vaccination tout azimut….question de remplir leur coffre…

Vous savez la suite logique de la vie….est la mort…l`age n`a pas rapport.

bien à vous

Guy Rossignol

Moi aussi mon garçon n’a eu que ses premiers vaccins et on a décidé de ne pas lui donnés les autres et il est en meilleur santé que ses camarades qui ont eu leur vaccins. Moi aussi je crois que les compagnie multinationales et le gouvernement qui demande cela a leur profit. Mais il y a tellement de pression aussi dans les écoles et commission scolaire que nous avons du lui fait donné le vaccins pour le H1N1 contre notre grée à cause de la pression et il aurait été renvoyer de l’école ou mis en cause si il y aurait eu un cas de H1N1 et cela était écrit dans un communiquer de l’école et commission scolaire.

Mes enfants (je suis mère de famille nombreuse = 7 enfants) ne sont pas du tout à jour dans leur calendrier de vaccination. Certains n’en ont pas reçu du tout. C’est une question de choix. Ils sont en excellente santé, très résistants aux virus qui se véhiculent à l’école et à la garderie.

Je suis aussi résistante à la pression sociale que mes enfants le sont aux microbes. Est-ce que j’assume les « risques » que je fais courir à mes enfants? Absolument.

Je suis de l’avis de monsieur Rossignol en ce qui concerne la pression des cies pharmaceutiques sur les gouvernements.

Il faut lire L’envers de la pilule pour comprendre l’étau dans lequel se trouvent les gouvernements face aux très lucratives entreprises pharmaceutiques.

Ouaip, et vos enfants ne chopent rien parce que la grande majorité des autres enfants sont vaccinés. Vous aggissez en passager clandestins, vous profitez du fait que les autres se vaccinent, comme ceux qui fraudent dans les transport en communs profitent du fait que vous vous payer votre ticket et permettez au système de continuer.

Sinon sans vaccins, et sans méchantes compagnies pharmaceutique, on serait un peu mieux qu’il y a deux cent ans, grâce aux antibiotiques (sauf si ça aussi c’est une arnaque bien sur …), on va dire 2/3 à 3/4 des enfants qui arriveraient à l’age adulte, contre 1/2 avant …

Là on est à 99,9% et c’est entre autre grâce aux vaccins, que l’on a éradiqué la variole, la polyo, et grandement limité les morts dut aux maladies infantiles.

En attendant quand vos enfants seront adultes il risqueront de choper la varicelle et mourir, devenir stériles, ou alors perdre leur bébé, au choix. Ba vous pourrez toujours vous dire que quand même c’était un peu dommage de faire l’impasse dessus ..

Accessoirement, oui les compagnies pharmaceutique gagnent de l’argent, d’ailleurs ceux qui vous vendent des légumes aussi, le type qui a construit votre maison aussi, et d’ailleurs à priori vous avez aussi un boulot qui vous rapportent du pognon.

Vous faites donc tous partis du grand complot mondial pour gagner du pognon.

Qu’il faille surveiller les grand groupes et les liens entres ceux qui décident du systèmes de soins et les grand groupes, oui et ô combien. Qu’il faille croire bêtement que les vaccins ne servent à rien c’est de l’obscurantisme, point.

Les vaccins sont des outils de prévention efficaces. Quand la couverture vaccinale globale est suffisante, ils protègent même ceux qui par convictions personnelles (idéologique, religieuse, contestation sociale, etc.) ne sont pas vaccinés.

Que l’on veuille ou non l’âge fini par avoir un rapport avec la mort.

@ Jennifer:
Merci pour le livre proposé: je cherchais justement de nouvelles références pour continuer ma réflexion sur la vaccination et la médication à outrance.

@ Aeterna:
Sans être une arnaque, les antibiotiques sont utilisés à outrance par de nombreux professionnels de la santé. Parlez-en à ceux qui doivent prendre des antibiotiques pendant 1 mois pour une simple sinusite parce que la première série d’ATB n’a pas fonctionné parce que la bactérie causant la surinfection des sinus est maintenant résistante… Bien sûr, les ATB sauvent des vies, mais il faudrait que certaines personnes cessent de les utiliser au moindre petit rhume et que leur médecin cesse d’en prescrire pour des absurdités!

Moi j’ai délibérément fait administré les vaccins à mes enfants en retard.

Premièrement, étant allaité et seul avec moi à la maison, la chance qu’il attrape un vilain virus à l’âge de 2 ou 4 mois était quasi improbable. J’ai donc retardé les rendez-vous.

Ce qui me causait un problème? Les adjuvants et les agents de conservation inclus dans les vaccins. Je suis biologiste, j’ai travaillé avec des gens qui fabriquent les vaccins et bien que je trouve qu’ils sont indispensables pour notre société, je ne pense pas qu’ils soient tout à fait sain pour un petit organisme. J’ai donc préféré attendre un peu.

Je ferai la même chose pour le vaccin contre la papillome humain. Ma fille ne le recevra que quelques années plus tard, avec de la sensibilisation en prime!

Les plus populaires