Vaincre la douleur par l’alimentation: best-seller et arnaque

Depuis le mois de mai, le livre de Jacqueline Lagacé, «Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation chronique par l’alimentation» est un best-seller au Québec, avec plus de 60 000 exemplaires vendus selon son éditeur Fides. Une suite sortira bientôt.

Pourtant, ce livre prône un régime qui n’a absolument pas fait la preuve de son efficacité et que madame Lagacé a seulement essayé à titre personnel.

Son approche est celle d’une personne qui souffre d’arthrose, et n’a rien à voir avec son expertise comme ancienne chercheure en microbiologie et immunologie à l’université de Montréal.

Le docteur Seignalet, père du régime «hypotoxique» défendu par Jacqueline Lagacé, prônait le retour à un régime dit ancestral, basé sur les aliments biologiques, l’élimination d’aliments considérés comme potentiellement toxiques pour l’organisme comme le blé et le lait et celles des aliments cuits à haute température.

Les mécanismes qui pourraient justifier l’efficacité de ce régime sur la douleur chronique comme sur une pléthorre d’autres problèmes de santé n’ont été confirmés par aucune étude scientifique sérieuse.

L’«encrassage des cellules», par exemple, fait une bien belle image… mais n’a strictement aucun fondement biologique! 

L’efficacité du régime n’a d’ailleurs jamais été évaluée, pas plus que ses risques potentiels.

Le docteur Seignalet, un chercheur français qui travaillait sur l’histocompatibilité n’a lui-même jamais tenté de faire la preuve de ce qu’il avançait au moyen d’études en bonne et due forme.

Pas plus que ne l’a fait Madame Lagacé au cours de sa carrière de scientifique (son site dit qu’elle a 35 publications à son actif sans préciser lesquelles, et je n’en ai retracé aucune en lien avec ce sujet dans les banques de publications scientifiques comme PubMed) .

Malheureusement, ni des cas anecdotiques comme le sien, ni les diplômes et l’expérience des promoteurs d’un régime ne suffisent à établir qu’il est meilleur que n’importe quoi d’autre.

Tous les gens qui souffrent, même les plus instruits, sont souvent prêts à essayer n’importe quoi et je les comprends d’avoir acheté ce livre.

Quant à l’auteure, si elle s’était comportée en scientifique responsable, elle aurait d’abord dû lancer des études sur  ce régime «miracle» avant de prêcher la bonne parole sur la place publique auprès de personnes vulnérables.

Verdict? Arnaque.

Laisser un commentaire

Peut-être est-ce le temps de se lancer dans l’étude. Maintenant, il ne devrait pas être trop difficile de trouver des volontaires. Y a-t-il un scientifique qui veut s’intéresser à la question? Un petit blog et la question du recrutement est réglée!

Dénigrer le travail de Seignalet en citant http://www.passeportsante.net (qui est assez soft d’ailleurs), c’est pas mal. Pour ma part, je cite souvent Science et Vie ou encore Pif Gadget pour discréditer mes confrères.

@MartinBr2
Le problème est aussi le coût des études sérieuses et leur indépendance. Quels sont les intérêts de ceux qui financent ?

Passeportsante.net est très sérieux et cite ses sources avec grande rigueur. http://www.passeportsante.net/fr/P/QuiSommesNous/Fiche.aspx?doc=nos_partenaires_scientifique

Quant aux intérêts de ceux qui financent les études, ce sont en général l’ambition de faire de l’Argent avec les résultats s’ils s’avèrent positifs. Le fait que personne ne prends le risque de financer la recherche sur un tel régime en dit justement davantage sur son non-potentiel de se prouver par la science et de s’avérer efficace. J’ai moi-même un membre de ma famille qui l’a acheté. Ce livre est une arnaque.

Il est juste de relever le fait qu’aucune étude scientifique n’a été menée qui confirmerait la méthode, mais conclure que la méthode est une arnaque sans avoir fait soi-même d’étude scientifique est une arnaque aussi !

@David Rene-Laforest. Oui excusez mon emportement, effectivement Passeportsante.net m’a l’air tout a fait sérieux pour un site web. La mention de Pif Gadget était d’une part le fruit d’un énervement de ma part suite à cet article et celui sur Jobs, et d’autre part pour pousser les raisonnement à l’extrême car un site grand public ne vaut pas la littérature scientifique au niveau de la rigueur. Ce n’est pas forcément le but vu que l’on est dans la vulgarisation et je sais bien que Valérie Borde n’est pas chercheuse mais journaliste.

Mais quand on dit avoir la rigueur comme marque de commerce (ce que je trouve justifié pour la grande majorité de ses articles), on devrait étayer son propos quand on critique assez rudement (ou alors s’attendre à des critique mentionnant des magazines jeunesses). Comme pour l’article sur Jobs, Valérie Borde cite presque uniquement les parties négatives de ses sources et emploie un parti pris évident ce qui semble « relâcher » sa rigueur. Il n’y a pas dans cet article de sources sur les effets négatifs du régime de Seignalet, de même que sur PasseportSante et en cela on ne peut pas dire que c’est une façon rigoureuse pour critiquer Seignalet.

Je ne connais pas le livre de J. Lagacé mais celui de Seignalet et contrairement à un membre de votre famille je suis très content de mon acquisition. Sans proposer de validation publiée de sa méthode globale, il présente modestement ses résultats sur un échantillon réduit et des pincettes. Il cite également beaucoup d’articles sur des éléments précis. On pourra citer une étude de The Lancet sur l’impact négatif des céréales sur certaines pathologies mentales (c’est un article assez frappant mais assez ancien, je ne sais pas si les résultats ont été infirmés depuis). Je constate également que PasseportSanté va dans le sens de Seignalet sur l’arthrite rhumatoïde en citant des articles.

Concernant le financement des études, on peut vous opposer l’inverse sans difficulté comme le dit Danielle B. La sagesse populaire de la bonne cuisine est déjà du côté des entreprises de l’agroalimentaires. Pourquoi financeraient-elles des études qui risquent de montrer qu’elles nous vendent du poison ? Et encore une fois si elles les financent, quelle est leur objectivité ?

Je comprends que certains jugent que tout ce qui sort de la science officielle n’est que de la fumisterie. C’est un point de vue que je comprends, mais c’est parfois les mêmes qui critiquent les études sur les ondes financées par les opérateurs de téléphonies ou encore le discours officiel sur le nucléaire. Où est la limite entre le bien et le mal ? Jusqu’où doit aller la confiance quand beaucoup d’argent ou une idéologie (scientifique ou politique) peut fausser le jeu ?

Mon épouse (diététiste) et moi suivons ce régime depuis mai et nous ne nous en portons que mieux. Je trouve votre jugement pour le moins prétentieux.

Je suis en désaccord avec votre point de vue.

Je me désole une fois de plus de constater qu’une initiative qui vise à conscientiser et à responsabiliser l’individu quant à l’impact sur ses choix de vie sur sa propre santé soit discréditée de la sorte sur la place publique. L’attitude souvent méprisante des soi-disant scientifiques ne fait que renforcer l’idée selon laquelle on doit toujours s’en remettre aux médecins et aux études cliniques lorsqu’il est question de santé.

En gardant l’oeil moindrement ouvert, on se rend compte à quel point le milieu scientifique et médical est biaisé par l’intérêt mercantile des industries pharmaceutiques et des producteurs de lait, de blé et de viande.

Donnez-moi un budget, et je vous démontrerai que manger trois portions de plastique par jour est bon pour la santé.

Il y aura toujours des gens comme vous pour lever le nez sur des initiatives responsables. Si vous n’êtes pas en accord, personne vous force à suivre ce régime. Ça fait mal à qui? Qui financera ce genre d’étude? Une compagnie pharmaceutique? Je crois que c’est préférable d’attendre d’être malade et de prendre de la médication car au moins ça c’est prouvé scientifiquement ?!?!?!

Bravo pour les commentaires aux commentaires ! J’aimerais ajouter simplement que, arnaque ou pas, fonctionnel ou pas, il faut faire attention en lisant ce genre de livre. Le fait qu’il ne soit pas prouvé scientifiquement n’est pas un argument absolu, j’en conviens. Par contre, gardez un bon esprit critique ! Par exemple, argument souvent utilisé dans ces régimes : L’homme est le seul animal qui bois le lait d’un autre, ou qui bois du lait à l’age adulte. Premièrement, cet argument constate un fait, mais n’indique rien quant à l’utilité/santé de boire du lait. Deuxièmement, c’est totalement faux. Les animaux vont naturellement boire le lait des autres espèces (chat et lait de vache dans l’étable, exemple). Et un animal qui a du lait à sa disposition risque d’en boire toute sa vie. (C’est plutôt l’animal qui le donne qui peut décider de ne plus se laisser « téter ») Bref, critiquez ce que vous lisez, et gardez ce qui garde sa valeur pour vous. Faites attention, aussi, aux carences possiblement entraînées par quelque régime alimentaire stricte ou pas.

@David Rene-Laforest
Concernant le lait ce n’est pas tout à fait ça. L’argument plus profond est qu’à l’état naturel les animaux (hommes y compris) ne boivent pas de lait après leur sevrage et n’ont pas l’occasion de boire le lait d’autres espèces. Leur organisme n’est donc pas programmé pour boire d’autres laits car il n’a pas évolué autour de cet aliment.

Dans des conditions non-naturelles (étable, civilisation), les animaux sont confrontés à des aliments initialement inconnus (car inaccessibles à l’origine ou transformés par l’homme) qui trompent leur gout instinctif et les « autorise » à ingérer des aliments inadaptés (et qui font qu’on se gave de bonbons, de frites, d’alcool et autres aliments bénéfiques à haute valeur nutritionnelle…).

Cela étant dit en tant que scientifique suis tout à fait d’accord avec vous sur l’aspect critique et c’est pour ça j’ai pas mal creusé le sujet de l’alimentation naturelle.

Il faut toutefois se méfier des contre-arguments de « bon sens » ou ceux qui démontent un faux argument, que ce soit dans en sens ou dans un autre, les auteurs de certaines méthodes maîtrisant vraiment leur sujet. Le vrai débat a lieu quand ceux font ces régimes débâtent directement avec leurs détracteurs, sinon on reste dans la critique superficielle qui divertie les foules (du pain et des jeux, belle ironie). Votre critique sur l’argument du lait est juste, mais c’est un argument superficiel qui caricature les fondements des théories de l’alimentation naturelle.

S’il suffisait de suivre un régime alimentaire biao pour enlever la douleur, je pense que l’astuce aurait été trouvé depuis bien longtemps vous ne croyez pas ? Après, aucun doute qu’une alimentation saine et varié contribue à avoir une bonne santé mais depuis quelques temps on veut nous faire croire qu’alimentation = médicament et là se trouve l’arnaque dont certain gourous mais aussi le marketing se sont emparés …

Je suis assez d’accord avec Martin Djedjes sur le fait que seule l’alimentation ne peut enlever la douleur ou simplement soigner. Elle reste pourtant un allié principal à tout traitement.

David Servan-Schreiber, le DR Kousmine et bien d’autres ont fait leur preuve sur le sujet « guérir par l’alimentation » sans jamais bannir l’allopathie.

http://www.regime-dietetique.net

Quant au lait, les polémiques perdurent, le consommateur lambda peut donc se perdre et les discussions sur le sujet mettent même les professionnels de la nutrition en désaccord.

Que de frustrations dans ce texte, Madame Borde !! Je n’ai senti que de l’agressivité ! Texte décevant 🙁