Vitamine D : qui dit meuh ?

Les enfants qui boivent du lait de riz, d’amande ou de soya plutôt que du lait de vache sont deux fois plus à risque de souffrir d’une carence en vitamine D, essentielle au développement des os.

lait-enfant
Photo : iStockphoto

Les enfants qui boivent du lait de riz, d’amande ou de soya plutôt que du lait de vache sont deux fois plus à risque de souffrir d’une carence en vitamine D, essentielle au développement des os.

C’est ce qu’a découvert l’équipe du Dr Jonathon Maguire, pédiatre à l’hôpital St. Michael’s de Toronto, qui a évalué 3 821 enfants âgés de un à six ans.

La réglementation canadienne oblige les producteurs de lait de vache à additionner leur produit de vitamine D. Les fournisseurs d’autres types de lait peuvent eux aussi enrichir leurs boissons, mais n’y sont pas tenus par la loi.

Le Dr Maguire encourage les parents à bien regarder les étiquettes et, au besoin, à trouver des sources supplémentaires de vitamine D, comme le poisson.

Les commentaires sont fermés.

Si le lait de vache était si bon que le lobby laitier le dit, on n’aurait pas besoin de l’additionner de vitamine D.
Je continuerai donc de boire du lait de soya et de prendre mes sources de vitamine D ailleurs. Après avoir été forcé de boire du lait de vache à l’école, je n’y ai plus touché depuis 20 ans et je me porte fort bien, merci. Je trouve ailleurs ce dont j’ai besoin sans même chercher.