Voir son diabète ?

Il n’y a pas que dans le sang qu’on peut mesurer le taux de glucose des diabétiques. Dans les larmes aussi.

Voir son diabète ?
Photo : iStockphoto

Forte de ce constat, Jin Zhang, professeure au Département de génie chimique et biochimique de l’Université de Western Ontario, a mis au point des verres de contact glucomètres. Des nanoparticules intégrées à la surface des lentilles cornéennes, en périphérie de l’iris, se teintent de rose lorsqu’elles sont exposées à un certain taux de glucose, avertissant ainsi l’usager qu’il doit intervenir, en s’injectant une dose d’insuline, par exemple.

Des tests menés en laboratoire avec des larmes artificielles se sont avérés concluants, mais plusieurs défis doivent encore être surmontés avant de songer à une éventuelle commercialisation. « Dans les larmes, contrairement au sang, les mesures du glucose sont influencées par la température et le taux d’humidité de l’air, explique la professeure. On a encore du travail à faire pour obtenir des résultats précis. »