Vos grandes questions sur la grippe

Tout ce que vous avez toujours voulu comprendre sur les enjeux de cette pandémie sans jamais avoir eu l’occasion de le demander à de vrais experts. Voilà comment on aurait pu sous-titrer la table ronde qui se tiendra lundi soir au Musée de la civilisation de Québec sous l’égide de l’Association francophone pour le savoir, et qui promet des débats fort intéressants.

Animée par Michel Venne, directeur général de l’Institut du nouveau monde, la rencontre intitulée «Virus, vaccin et vérité» réunit Alain Poirier, directeur national de la santé publique, Karl Weiss, microbiologiste et spécialiste en maladies infectieuses à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Raymond Massé, professeur en anthropologie de la santé à l’Université Laval et… votre blogueuse préférée 🙂

La soirée est gratuite mais il faut réserver ici. Voilà quelques unes des questions qu’on devrait aborder:

– A-t-on perdu le sens des proportions avec cette pandémie ?
– En dépit des consignes de vaccination, reste-t-il des inconnues quant à l’efficacité et aux risques du vaccin ?
– Aurait-il fallu plus de recherches scientifiques pour mieux prévenir ou voir venir ?
– Lorsqu’une pandémie s’annonce, y a-t-il des informations qu’il faut, qu’on doit ou qu’on peut cacher au public ?
– Quelles sont les sources d’information de ceux qui décident au Québec ?
– En situation de pandémie, reste-t-il de la place pour la critique ?
– Les politiciens doivent-ils s’en mêler ?

    Envoyez-moi vos propres questions d’ici lundi 19h, et je les transmettrai!

    Laisser un commentaire

    Est-ce une pandémie de virus ou une pandémie de vaccins ?

    Organisation Mondiale de la Santé, c’est pour la santé des gens ou c’elle de l’industrie ?

    Et pourquoi alors que l’on parle de Pandémie, on ne se concentre (volet information) que sur notre petit nombril sans trop chercher à savoir comment les autres s’y prennent et surtout s’y sont pris.

    Je sais je suis redondant mais en cette ère de communication je trouve que le nombrilisme (régionalisme) des médias est abérant. La perception que j’ai est que les seules fois ou les médias relatent des nouvelles d’ailleurs c’est pour le volet sensationaliste.

    Pour la rencontre, je ne pourrai y être mais j’espère que vous et vos collègues avez eu l’idée de l’enregistrer (vocal ou autre) pour la diffuser sur le web.

    Quelqu’un qui a contracté la grippe ces dernières semaines, doit-il quand même se faire vacciner?

    La question la plus importante c’est ; qu’est-ce qu’une pandémie ?

    Et pourquoi l’OMS en a changé la définition juste au moment de l’annonce des quelques premiers cas, retirant le facteur de mortalité pour ne conserver que le facteur de transmission ?

    Ainsi le AH1n1 devient une pandémie, mais pas la grippe saisonnière qui moins transmissible fait pourtant 100 fois plus de morts !

    La dernière fois que j’ai eu le vaccin antigrippal,je l’ai fait donner à 1h pm.À 3 h pm,j’avais de la fièvre et j’ai été malade 3 mois de temps.Au printemps,j’ai eu la grippe aussi forte que sans le vaccin. Je ne me suis jamais refait vacciner et je suis asthmatique. Est-ce que ça vaut vraiment la peine de recevoir ce vaccin?

    Moi c’est cette comptabilité des malades et des décès qui me dérange.Est-ce vraiment nécessaire?Comme si on voulait rajouter de la pression pour qu’on y aille se faire vacciner…J’ai plein de doutes face à toute cette campagne, qui pour moi en est une de peur plus qu’autre chose…

    Eclairez-moi.

    @Luce:

    … et ces décès sont toujours annoncés avec beaucoup d’ambiguïté:
    – La personne souffrait d’autres maladies sous-jacentes, ou de maladie chronique (dans la plupart des cas)
    – On ne peut pas donner plus de détails. (confidentialité oblige)
    – Une enquête sera conduite pour confirmer le tout.
    – etc…

    Tout ça, c’est du bonbon pour les « sceptiques ». Il est facile de penser que tout ces décès se seraient produits quand même, H1N1 ou pas.

    @Garamond:
    Effectivement, après tout le matraquage que les média nous ont infligés sur ce sujet, je commence à en avoir marre. Je ne porte même plus l’oreille lors des bulletins de nouvelles.
    J’ai l’impression qu’il commence à y avoir beaucoup de monde qui pense ainsi.

    @Valérie: Comme pour les autres blogueurs, je n’ai aucune questions à vous suggérer. Je pense que tout a été dit sur ce sujet. Les partisans des deux côtés ne font que se répéter, et on tourne en rond.

    Cette table ronde n’aura pas grand chose à commenter sur le désastre qui nous est tombé sur la tête avec ce H1N1 (jusqu’à date). On va donc probablement nous parler de la troisième ou quatrième vague (à venir), ou de la très dangereuse possibilité de mutation. On dirait que l’halloween ne s’est jamais terminé, et qu’on veut continuer à faire peur aux enfants!

    J’ai bien hâte de voir le post-mortem que nos autorités feront de cette pandémie le printemps prochain. Nous aurons probablement alors l’occasion de voir la langue de bois à son meilleur!

    Aux informations médiatiques, on entend que des nouvelles concernant la vaccination au Québec.

    Comment ça se passe ailleurs dans le monde?
    Y a t-il autant de critiques,chialage,panique, jalousie, passe- droit?
    Qu’en est-t’il au sujet des grouppes prioritaires, du manque de vaccin? Bref, j’aimerais un topo complet.

    Pout ma part je pense que pour une entreprise de vaccination d’aussi grande envergure, l’organisation est formidable au Québec, que tous les acteurs de cette vaste campagne méritent des félicitations et que les média (TV surtout) font très mal leur « job » en dramatisant tout ce qui leur tombe sous la main.

    Je ne crois pas qu’on ait tout dit sur cette grippe puisque la confusion et les doutes persistent.
    Pour moi, il y a 2 points à éclaircir:

    – On ne parle jamais d’éthique. On rouspette parce qu’on attend quelques heures pour se faire vacciner et on oublie trop facilement que sur la planète, bien des gens n’auront même pas la chance d’attendre pour se faire vacciner parce que les pays occidentaux se sont appropriés les doses disponibles. C’est le Silence sur ce « partage » des doses disponibles.

    – La dangerosité de la H1N1 reste floue. Elle ne « semble » pas faire plus de morts que la grippe saisonière, mais les comparaisons chiffrées sont rares. Mais c’est peut-être réducteur de se baser sur le nombre de décès car il y a aussi les séjours aux soins intensifs alors que le système de santé est déjà en difficulté. Il y a aussi le fait que la H1N1 tue des gens que la grippe saisonnière aurait laissé indemnes. Vu qu’elle est très contagieuse, ne pas se faire vacciner, c’est aussi faire courrir des risques aux autres.
    Les médias pourraient-ils améliorer l’information sur la dangerosité de la grippe, les impacts négatifs à laisser courrir le virus, sans quoi, la campagne de vaccination continuera de paraître suspecte.

    Merci.

    Voici mon commentaire et ma question pour la rencontre :

    La population devrait être informée correctement, et ce, sur tous les aspects. Par exemple,la nouvelle de cas de personnes qui ont réagi au vaccin (combien exactement, on ne sait trop)a été dite pratiquement sur le bout des lèvres et on a senti que les autorités aurait bien aimé la garder sous silence. On n’a pas de détails sur les réactions de ces personnes. Tout ce qu’on nous a dit c’est qu’une personne âgée est décédée quelques jours après avoir été vaccinée. La façon dont on a commenté ce cas a été des plus floue; on a dit qu’il s’agissait de quelqu’un qui avait des problèmes de santé chroniques. En fait, le vaccin l’a probablement achevé, mais les autorités, visiblement mal à l’aise, nous ont dit que la personne était certainement (!) morte plus tard des suites de ses problèmes de santé. Et tous les autres cas de réactions au vaccin ? Où elle est la nouvelle ? Quel est le processus de cueillette de ces cas ? Quel rapport en aura-t-on ? Et, aura-t-on vraiment l’heure juste ?
    Permettez-moi d’en douter… (M. Poirier va minimiser, on sait déjà ce qu’il en pense; je ne connais pas M. Weiss, le microbiologiste et on peut supposer qu’il ne rendra pas l’eau trouble dans ce panel bien choisi pour ne rien remettre en question de leur savoir et de leurs actions dans cette campagne de vaccination).

    …et on oublie trop facilement que sur la planète, bien des gens n’auront même pas la chance d’attendre pour se faire vacciner parce que les pays occidentaux se sont appropriés les doses disponibles.

    Je profite de votre commentaire Mme Valérie L. pour demander à l’autre Dame Valérie, justement, quand est-il au juste de la propagation du A (H1N1) dans les pays ne pouvant effectuer de campagnes de vaccination. Leur taux d’infection, la vitesse de propagation, la virulence du A (1H1N1) devrait être catastrophique si on en crois tout les alarmistes des gouvernements occidentaux????
    Toutefois, rien ne filtre au travers les médias de la situation dans ces pays. Mais connaissant le nombrilisme des médias ce n’est que normal. (une nouvelle alarmiste qui touche le local est plus vendeuse qu’une série de bonne nouvelle`dnas d’autres Pays lointains.)

    @Valérie:
    Bien d’accord avec votre commentaire sur l’éthique. Les média on probablement estimé que ce sujet n’était pas « vendeur ».

    J’endosse également entièrement le commentaire de Hector Caron: « Pour ma part je pense que pour une entreprise de vaccination d’aussi grande envergure, l’organisation est formidable au Québec, que tous les acteurs de cette vaste campagne méritent des félicitations et que les média (TV surtout) font très mal leur “job” en dramatisant tout ce qui leur tombe sous la main. »

    Qu’on soit d’accord ou non avec cette campagne de vaccination, il faut reconnaître qu’il s’agit d’une logistique très complexe. Chapeau donc à tous ceux que les média semblent prendre plaisir à discréditer pour des peccadilles.

    Votre commentaire « …ne pas se faire vacciner, c’est aussi faire courir des risques aux autres. » m’a fait sursauter. Ces « autres » n’ont qu’à se faire vacciner s’il craignent le H1N1. S’ils ne se font pas vacciner, et qu’il attrappent ce virus, alors ils n’auront qu’eux à blâmer. Je n’accepte pas cette responsabilité.

    Bon matin MMe Borde,

    Une petite question : Comment cela se fait-il que le taux de mortalité (2.52 %) soit si élevé en Amérique (Americas mais surtout Du Nord)) comparativement aux autres régions du globe (Sauf Asie du Sud Est (1.55 %)

    Nbre de décès/nbre de cas confirmé = % mortalité

    Afrique : 103/14750 = 0.69%
    Amériques : 4806/190765 = 2.52 %
    Moyen-Orient : 188/28751 = 0.65%
    Europe : 350/79000 = 0.44%
    Asie du Sud Est : 710/45844 = 1.55%
    Zone Pacifique : 613/166750 = 0.37%

    Source : (WHO) World Health Organization. Total cases are current as of Nov. 15, 2009.

    Au début je croyais à notre manie de la surdésinfection qui ne permet pas aux gens de développer un bagage d’anticorps efficace et varié mais les données d’Europe me laisse pantois car à moins que je ne me trompe, l’Europe aussi souffre de cette manie de M. Net.

    Bon samedi Mme Borde,

    Je crois avoir trouvé la réponse à mon commentaire (#15) en ce qui a trait à la différence du taux de mortalité entre les Amériques et l’Europe entre autre. : La propagation du virus n’est pas linéraire dans le temps. (Ce n’est pas une course ou tout les virus partent en même temps). C’est à dire que le virus n’a pas frappé ne même temps en Europe et en Amérique. Il smeble que le virus ait frappé plus tôt en Amérique qu’en Europe ce qui expliquerait du moins en partie la différence entre les taux de mortalité. La source : http://www.cyberpresse.ca/dossiers/la-grippe-a-h1n1/200911/27/01-925787-grippe-h1n1-pres-de-8-000-deces-dans-le-monde.php

    Extrait.

    En Europe, la grippe pandémique a fait à ce jour «au moins 650 morts» (+300 décès en une semaine), selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), publié vendredi alors qu’une mutation récente du virus sème l’inquiétude.

    Bonjour,
    On a écrit que le vaccin contre la grippe annuelle pouvait protéger contre la grippe AH1N1 et on a écrit qu’il ne protégeait pas.
    Qui dit vrai?
    Cordialement,
    HM

    Bonjour, maintenant que l’on sait que la troisième vague de la grippe H1N1 ne verra pas le jour et qu’il y a des médecins qui remettent en doute l’OMS concernant la pertinence de la vaccination massive, gardez vous toujours la même position sur la nécessité de la vaccination massive? Etait-ce selon vous de l’argent bien investi?