Votre poisson intérieur

Un vrai poisson. Mais avec des poignets, des doigts et des narines… Le Tiktaalik (c’est le nom de la bestiole) a vécu sur la terre il y a 375 millions d’années. Une équipe de paléontologues américains ont découvert son fossile sur l’île d’Ellesmere, dans le Grand Nord canadien (au milieu de nulle part, quoi) en 2004.

Un vrai poisson. Mais avec des poignets, des doigts et des narines… Le Tiktaalik (c’est le nom de la bestiole) a vécu sur la terre il y a 375 millions d’années. Une équipe de paléontologues américains ont découvert son fossile sur l’île d’Ellesmere, dans le Grand Nord canadien (au milieu de nulle part, quoi) en 2004.

« Les découvertes faites depuis plus de 100 ans par les biologistes suggéraient que l’ancêtre de tous les animaux terrestres avait dû sortir de l’eau il y a environ 375 millions d’années », raconte Neil Shubin, biologiste évolutionnaire à l’Université de Chicago et co-découvreur du Tiktaalik.

Les fossiles plus anciens sont des poissons. Et des fossiles plus jeunes, qui datent de 360 millions d’années, montrent les premiers animaux capables de marcher sur leurs nageoires devenues des pattes. Entre les deux, il devait y avoir un poisson qui cachait dans ses nageoires un squelette de pattes.

L’équipe de Neil Shubin a cherché ce chaînon manquant dans des sédiments datant de la bonne époque. Et l’a trouvé. Le Tiktaalik (« gros poisson d’eau douce » en inuktitut) est l’ancêtre commun de tous les amphibiens, reptiles, dinosaures et mammifères, dont l’homme. «Le Tiktaalik est notre ancêtre à tous», écrit Neil Shubin dans son essai The Great Transition. « Il est à l’origine de mes poignets et de mes doigts. Grâce à lui, j’ai compris que mon corps est le résultat d’une histoire de la vie commencée il y a 3,5 milliards d’années. »

La découverte du Tiktaalik n’est qu’un exemple de toutes ces découvertes qui, chaque année, viennent confirmer la théorie de l’évolution par la sélection naturelle.

Neil Shubin vient de publier Your Inner Fish : A Journey into the 3.5-Billion-Year History of the Human Body (Pantheon, 2008).
Cliquez ici pour lire la préface (en anglais seulement).

Laisser un commentaire