Vous rêvez? Voici pourquoi

Comment nos émotions influencent-elles nos rêves? Pouvons-nous commander le contenu de ceux-ci? Un laboratoire montréalais étudie ces questions et bien d’autres encore.

Illustration: Marie Mainguy
Illustration: Marie Mainguy pour L’actualité

C’est un mystère qui fascine l’humain depuis la nuit des temps. À l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, Tore Nielsen dirige depuis 25 ans un des rares laboratoires au monde consacrés à l’étude scientifique des rêves. Grâce à ses travaux, quelques pistes commencent à émerger.

Est-ce que tout le monde rêve?

La majeure partie des personnes que l’on réveille pendant le sommeil paradoxal disent qu’elles ont rêvé et sont capables de raconter ce qui s’est passé. Mais une minorité de gens ne se souviennent jamais de leurs rêves. Est-ce à dire qu’ils ne rêvent pas? On ne sait pas. Chose certaine, on observe de grandes différences entre les personnes dans la faculté de se souvenir de leurs rêves. On sait aussi que c’est une faculté qu’il est possible de développer, en s’entraînant intensément.

LAT14_SOMM_exerguePeut-on manquer de rêves si on dort mal?

Plusieurs troubles du sommeil, comme l’insomnie ou l’apnée du sommeil, et d’autres problèmes de santé peuvent altérer la durée du sommeil paradoxal et donc la capacité de rêver. Environ le tiers des gens atteints de troubles neurologiques signalent avoir arrêté de rêver presque du jour au lendemain!

Pourquoi rêve-t-on?

C’est l’éternelle question! Depuis 10 ans, la recherche a prouvé que le sommeil joue un rôle clé dans les processus d’apprentissage et de mémorisation. On sait notamment que la phase de sommeil paradoxal, pendant laquelle on rêve le plus, facilite la consolidation de la mémoire. Mais les rêves jouent-ils un rôle dans ce processus? Ce n’est pas évident. Certaines études ont montré que rêver à de nouvelles aptitudes ou informations améliore la capacité de les utiliser, mais bien d’autres n’ont pas fait ce lien. Rêver pourrait aussi être simplement un étrange effet secondaire qui émerge à l’occasion du travail que le cerveau accomplit durant le sommeil.

Quel lien y a-t-il entre les rêves et les émotions?

Selon certaines théories, les rêves aident à s’adapter aux émotions que l’on ressent au quotidien. Expérimentalement, on constate que ce qui se passe dans un rêve est souvent lié aux émotions vécues, positives ou négatives. Une étude a même montré que les femmes qui rêvent souvent de leur ex immédiatement après une rupture tendent à mieux s’y adapter par la suite. On sait aussi que les événements qui engendrent des émotions fortes modifient la nature des rêves ou des cauchemars. L’an dernier, des chercheurs ont interrogé des personnes en fin de vie et découvert que leurs rêves avaient changé: elles avaient une plus grande impression de réalisme et se mettaient souvent à rêver à des gens de leur entourage déjà morts plutôt qu’à ceux qui allaient leur survivre. C’est peut-être une façon de gérer la tristesse et la colère de la mort à venir. Cela dit, on voit aussi beaucoup de rêves qui n’expriment aucune émotion particulière. À quoi servent-ils? On ne le sait pas.

VIDÉO | Au lit, citoyens!

[brightcove id=’5138278787001′ width=’800′ height=’450′]

Peut-on commander le contenu des rêves?

La plupart des gens ont déjà vécu au moins un rêve lucide dans lequel ils avaient l’impression de pouvoir intervenir consciemment pour orienter le cours de l’histoire. De nombreux sites Internet donnent des stratégies pour encourager ces rêves lucides, par exemple tenter de se rendormir immédiatement après s’être réveillé d’un rêve en se concentrant sur celui-ci. On peut y arriver, après bien des efforts, mais ce n’est pas facile. Une étude a montré que la stimulation transcrânienne [dans laquelle on applique un léger courant alternatif à certains endroits du crâne avec des électrodes] peut aussi induire des rêves lucides. Au laboratoire, nous avons vérifié, et c’est possible.

Quel est l’intérêt?

Si on comprend mieux les liens entre les rêves, l’apprentissage ou les émotions, on pourra peut-être agir sur les rêves pour améliorer certains aspects de nos vies ou mieux traiter des maladies avec ces techniques. On sait déjà que le traitement des cauchemars récurrents des gens atteints de stress post-traumatique diminue nettement leur niveau d’anxiété et de dépression.

Quand faut-il s’inquiéter des cauchemars?

Certaines personnes qui font souvent des cauchemars n’en sont pas affectées et peuvent même aimer la créativité qui s’en dégage. D’autres sont très perturbées par leurs cauchemars. La répétition d’imagerie mentale est probablement le meilleur traitement. Cela peut sembler simpliste, mais s’entraîner à visualiser une fleur là où surgit un fusil dans son rêve peut changer le cours de l’histoire! Une seule consultation pour apprendre la technique suffit parfois pour régler le problème. Pour les enfants, nous avons élaboré un protocole de traitement fondé sur le dessin, qui donne de très bons résultats en six à huit semaines.


À lire aussi:

Insomnie, quand tu nous tiens…


Vous vous intéressez beaucoup aux microrêves. Que peuvent-ils nous apprendre?

La recherche sur les rêves est surtout basée sur des personnes que l’on réveille au milieu de la nuit. Mais à peine quelques secondes après l’endormissement, la plupart des gens font des microrêves, qui durent seulement quelques instants. J’ai gardé la trace des miens depuis 20 ans et je sais qu’ils peuvent être très riches en contenu. Il est aussi très facile de s’en souvenir si on se fait réveiller tout de suite après. On commence à analyser ceux des personnes qui viennent dormir au laboratoire. En observant leurs ondes cérébrales, on sait maintenant quand les réveiller. Il suffit alors de les appeler, et 9 fois sur 10, elles se souviennent de leur rêve! On peut ainsi analyser le contenu émotionnel de ces microrêves et les sources de mémoire dans lesquelles ils ont pu puiser leur décor et leur contenu, ce qui pourrait donner de nouvelles perspectives sur la manière dont le cerveau intègre des informations pendant les rêves.

Est-ce vrai que certains aliments font faire des rêves bizarres?

Dans une étude exploratoire menée auprès de 400 étudiants, on a pu vérifier que cette croyance est assez répandue et qu’elle influence effectivement les nuits de ceux qui y croient. Mais est-ce parce qu’ils associent le fromage aux rêves bizarres, ou parce que celui-ci a réellement une influence, on ne le sait pas. Globalement, une saine alimentation semble associée à des rêves plutôt riches en contenu, tout comme une plus longue période de jeûne entre les repas. Nous n’avons pas observé en revanche que la malbouffe perturbe les rêves, alors que les troubles alimentaires, eux, semblent jouer un rôle important. Si elles se vérifient, ces hypothèses pourraient aider à comprendre et peut-être à traiter des troubles du sommeil associés à certains états, comme le stress post-traumatique, ou à mieux repérer des problèmes alimentaires.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

3 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Je suis d’accord avec cet article car j’écris mes rêves depuis 36 ans et ils ont été très utiles pour mieux me connaitre, m’aider à m’adapter à de grands changements et surtout pour trouver des solutions aux problèmes quotidiens. Bravo aux chercheurs qui font un immense travail pour rendre les rêves plus compréhensibles.

Je rêve depuis toujours et j’ai également longtemps écrit mes rêves. A mon réveil je me rappelle de tout, ou presque, les lieux, les couleurs, les gens et je retourne souvent dans des endroits déjà vus. Fréquemment, je suis consciente que je rêve. Si je m’éveille, me lève, il m’arrive de retourner dans mon rêve, s’il est agréable. S’il est mauvais, je suis très affectée. Je vois souvent des évènements avant qu’ils arrivent, souvent des décès. Je vois tous ceux que j’ai connus et ils sont heureux et beaux et j’ai souvent des messages. Beaucoup de rêves prémonitoires. Je vole souvent dans mes rêves et c’est un sentiment extraordinaire de se sentir comme un oiseau. J’ai beaucoup lu sur le sujet et mon évolution spirituelle m’a amenée à faire des ‘voyages astraux’, et me permettre de croire qu’effectivement il y a vie après la mort. Lorsque les corps mental et spirituel (périsprit) sortent du corps physique, on comprend mieux les écrits du Dr. Moody (et bien d’autres) et ses expériences sur plus de 1500 à 3000 patients. Il a écrit: LA VIE APRÈS LA VIE ET LA VIE APRÈS LA MORT.

bonjour je suis comme vous chere louise , je me retrouve dans votre commentaire ! mais ils m’arrive tres souvent de me retrouvé dans un autre monde ou ils y a des paysages vraiment fantastiques ! d’une beautée incroyable et je sais que ce n’est pas la terre ! j’ai fait le tour de cette planete et j’y retourne souvent ! mais il se passe des choses bizzares aussi pendant mon sommeil , je peux entendre mon telephone sonner a coté de moi ou la porte d’entrée , mais par contre je ne peux pas bouger mon corps pour me lever ou repondre au telephone avant 2 a 3 minutes !!! je ne comprends pas !!! cela vous arrives t’il ? il y a d’autre fois ou c’est moins agreable , je veux bouger mais une force me bloque et me retient sur mon lit ceci est tres desagreable je l’ai dejas vue et elle le fait volontairement elle revient regulierement . avez vous une expliquation a ca merci a vous ou a d’autres qui ont le meme soucis .