VPH : des garçons vaccinés dès cet automne en Nouvelle-Écosse

La province emboîte ainsi le pas à l’Île-du-Prince-Édouard et à l’Alberta.

vaccin-vph
Photo : Dr P. Marazzi/Science Photo Library

En Nouvelle-Écosse, les garçons seront vaccinés gratuitement contre certaines souches du virus du papillome humain (VPH) dès l’automne prochain. La province emboîte ainsi le pas à l’Île-du-Prince-Édouard et à l’Alberta.

Toutes les provinces proposent déjà un vaccin aux jeunes filles, pour les protéger contre les verrues génitales et le cancer du col de l’utérus. Parmi la quarantaine de souches du VPH transmissibles sexuellement, certaines peuvent mener, chez les garçons, au cancer du pénis, de l’anus, de la bouche ou de la gorge, en plus de causer des verrues génitales ou anales.

En 2012, un rapport de l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ) avait conclu que la vaccination des garçons n’offrait pas un bon rapport coût-efficacité. On faisait valoir que les hommes qui ont des relations sexuelles avec des femmes vaccinées étaient déjà protégés.

Les hommes homosexuels, cependant, se trouvent sans protection, de même que les hommes qui ont des rapports avec des femmes non vaccinées et porteuses du virus.

« Le coût des vaccins a diminué depuis ; la balance pourrait maintenant pencher en faveur de la protection », estime le Dr Eduardo Franco, directeur du Département d’onco­logie de l’Université McGill, qui avait contribué au rapport de l’INSPQ.

Laisser un commentaire