VPH et maladies cardiaques: on se calme!

Alors que les campagnes de vaccination contre le virus du papillome humain se poursuivent dans les écoles du Québec et auprès des jeunes femmes, une nouvelle étude publiée dans le Journal of the American College of Cardiology établit un lien entre ces virus connus pour causer le cancer du col de l’utérus et des maladies cardiovasculaires.

Deux médecins de l’University of Texas Medical Branch, Hsu-Ko Kuo et Ken Fujise, ont trouvé une corrélation statistique entre la survenue de maladies cardiovasculaires  et la détection du VPH par frottis cervical parmi une population de 2450 femmes suivies de 2003 à 2006.

Les chercheurs avancent l’hypothèse que le virus puisse être à l’origine de ces maladies, puisque 39 des 60 femmes qui ont eu des troubles cardiovasculaires pendant cette période avaient le VPH.

Tout cela ne suffit pas bien évidemment à prouver un quelconque lien entre le virus et les maladies cardiovasculaires, d’autant plus que certains chercheurs critiquent déjà les conclusions de cette étude.

Mais grâce à un communiqué diffusé très largement, la nouvelle est partout dans les médias (sur Radio-Canada, TV5, le New York Times entre beaucoup d’autres) et  bien des gens vont désormais penser que le vaccin contre le VPH les met à l’abri des infarctus.

Depuis que ce vaccin existe, les études se multiplient sur les risques que peuvent poser ces virus (les mauvaises langues diront que maintenant qu’on a trouvé la solution, il était temps de créer le problème :-)).

Mais compte tenu des enjeux commerciaux associés à ce vaccin, qui a fait l’enjeu de la plus grande campagne de marketing de toute l’histoire de l’immunisation, la plus grande prudence s’impose dans l’interprétation des études.

Et les chercheurs qui s’y intéressent devraient publiciser par voie de communiqué seulement des preuves en béton, et pas des assertions très très préliminaires, dont on sait très bien qu’elles seront reprises, amplifiées et déformées…


Laisser un commentaire

pour moi on doit faire confiance aux recherches de nous aider nous les femmes pour notre santé. Priez aussi baucoup de façon que l’on trouve le traitement pour toutes ces maladies qui troublent la vie de femmes victimes du VPH.

Les plus populaires