VPH : le démon est-il dans les vaccins ?

La candidate à l’investiture républicaine Michele Bachmann a fait sursauter la communauté médicale en déclarant à la télé américaine que le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH) était potentiellement dangereux et pouvait provoquer des handicaps mentaux.

VPH : le démon est-il dans les vaccins ?
Photo : iStock

Vacciner les préadolescentes, a-t-elle ajouté, pousserait les jeunes filles à avoir des relations sexuelles précoces.

La revue scientifique Nature a réagi dans un éditorial où l’on rappelle que 35 millions de doses ont été administrées aux États-Unis à ce jour et que des effets secondaires, le plus souvent mineurs, ont été observés dans seulement 0,05 % des cas. Le vaccin protège contre deux souches du VPH, impliquées dans environ 70 % des cancers du col de l’utérus.

Les auteurs de l’éditorial s’inquiètent des campagnes de désinformation. Ils soulignent que les cas de rougeole sont en forte recrudescence en France, où les parents se montrent suspicieux envers les vaccins.

 

Laisser un commentaire