Y a-t-il de plus en plus de séismes ?

À Haïti, au Chili, en Turquie… et même au Québec, la Terre a souvent tremblé ces derniers temps. Les tremblements de terre sont-ils pour autant plus fréquents qu’avant ?

Non. Il n’y a pas plus de séismes, mais plus de séismes mesurés, de séismes dont on parle et de gens qui meurent lors d’un séisme. C’est bien différent.

Selon le US Geological Survey, le nombre de sismographes installés dans le monde est passé de 350 dans les années 1930 à plus de 8000. De quoi détecter la moindre secousse… et faire d’innombrables bulletins de nouvelles.

L’autre grand changement, c’est l’accroissement de la densité de population dans des zones sismiques, qui fait forcément augmenter le nombre de victimes potentielles pour chaque secousse d’importance.

Dans un article intitulé The seismic future of cities (pdf en anglais), le professeur Roger Bilham, professeur à l’université du Colorado à Boulder, avance qu’il est aujourd’hui possible qu’un tremblement de terre fasse un million de morts, compte tenu de la densité urbaine et du peu d’importance accordée à la construction parasismique dans de nombreuses régions du monde.

Les coupables selon lui : l’ignorance, l’indifférence et la corruption­. Techniquement, on pourrait réduire de beaucoup le nombre de victimes potentielles… si on voulait s’en donner la peine.

Heureusement, la grande majorité des séismes sont de faible magnitude et ne font pas ou peu de dégâts.

En fin de semaine, des Québécois se sont inquiétés des tremblements de terre de magnitude 3,1 et 3,2 sur l’échelle du Richter survenus près de Beaupré et de Val-des-Bois. Il n’y a pourtant rien là : selon le USGS, on enregistre chaque année près de 150 000 séismes d’une magnitude supérieure ou égale à 3 dans le monde!

Ma question quiz du jour: combien y en a-t-il eu dans un rayon de 500 km autour de Québec depuis le 1er janvier 2000 ?

Un indice : vous pouvez chercher dans la Base nationale de données sismologiques de Séismes Canada

Laisser un commentaire

La densité des populations n’est pas seulement menacé par les séismes au dire de M. Jean Paré dans son article en page 18 de l’Actualité du 1er avril. Qui propose des solutions et quelles sont ces solutions?
On est face à un problème de consommation par individus multiplier par le nombre d’individus, les deux phénomènes étant en croissance incontrôlé, voir même encouragé.

Qu’en pensez vous?

Il y a 40 ans on disait qu’il y avait environ 75 tremblements de terre par année pour la vallée du Saint-Laurent.

Mais 500 km c’est grand.

On peut certainement multiplier par 10 ce qui ferait 750 séismes.

Oups c’est pour 10 ans en plus donc 7500 séismes depuis janv 2000.