Lac Mégantic : la nouvelle mairesse veut continuer à reconstruire
Société

Lac Mégantic : la nouvelle mairesse veut continuer à reconstruire

Julie Morin regarde vers l’avenir, cinq ans après la tragédie ferroviaire qui a dévasté le cœur de sa ville.

De quoi les Méganticois ont-ils besoin pour tourner la page ?

Tous n’ont pas besoin de la même chose, car chacun est à une étape différente de son rétablissement. Certains avaient besoin de suivre les procès pour obtenir des réponses, d’autres vont déjà bien. Les deux choses les plus importantes, c’est d’obtenir la voie de contournement [pour sortir le train de la ville] et que le centre-ville soit reconstruit et animé.

Y a-t-il des conflits au sujet du tracé de la voie de contournement ?

Il y a plusieurs tracés à l’étude. C’est impossible que tout le monde soit content. Pour certaines personnes, la voie de contournement amènera le train plus près de chez elles qu’actuellement. Mais globalement, la sécurité sera augmentée de beaucoup. Le train passera surtout sur des terres agricoles et dans des érablières.

Le temps de faire les travaux, la voie ferrée ne sortira pas du centre-ville avant 2022. Cela freine-t-il la relance ?

Ça amène une incertitude. Certains investisseurs préfèrent s’installer hors de cette zone pour l’instant. Mais reconstruire un centre-ville à neuf entraîne des occasions qu’on n’aurait jamais pu soupçonner. Nous avons refait le tracé de nos rues, ajouté de larges pistes cyclables, les nouvelles constructions sont écoénergétiques, etc. Nous avons même sept bornes pour la recharge de voitures électriques ; pour une petite ville de 6 000 personnes, c’est beaucoup ! On se positionne comme une ville qui innove et dont les autres municipalités voudront s’inspirer.

Il y a encore des espaces vides au centre-ville. Pourquoi ?

La situation que nous avons vécue est exceptionnelle. La reconstruction l’est tout autant. La décontamination du sol [contaminé par le pétrole] a été plus longue que prévu ; elle s’est achevée il y a à peine un peu plus d’un an. De nouveaux immeubles seront construits au printemps.

Le procès criminel des employés de la MMA [Montreal, Maine & Atlantic Railway] est terminé. Reste celui de la compagnie, en avril. C’est important pour la population ?

Quel que soit le verdict, cela ne change rien. Les 47 personnes que nous avons perdues ne reviendront pas. Mais qu’une compagnie doive répondre de ses actes met au premier plan le fait que la sécurité ferroviaire doit être améliorée. Notre souhait, c’est que les responsables de la sécurité ferroviaire partout au pays en prennent conscience.

De quoi rêvez-vous pour votre ville ?

Du jour où, dans quelques années, nous serons fiers de ce que nous sommes devenus et, surtout, du chemin par lequel nous serons passés pour y arriver.