La chasse à l'asphalte est ouverte
Société

La chasse à l’asphalte est ouverte

Un organisme montréalais propose de retirer l’asphalte de certaines parcelles de terrain pour le remplacer par des plantes, du gazon et de la verdure.

Sous les pavés, fondé l’an dernier, a mené une première entreprise de « déminéralisation » — ainsi qu’on appelle cette pratique — en retirant 120 m2 d’asphalte de la cour d’un immeuble d’habitation de Montréal.

D’ici 2020, l’organisme, financé entre autres par le Fonds vert du Québec, envisage de désasphalter et de reverdir une surface totale de 1 500 m2, soit l’équivalent de huit terrains de tennis. Cela peut sembler mineur, mais Odile Craig, chargée de projet à Sous les pavés, rappelle qu’on ne déminéralise pas où bon nous semble, chaque intervention devant d’abord faire l’objet d’une entente avec les propriétaires du terrain ou les autorités municipales.

Les objectifs de cette initiative sont multiples : favoriser une meilleure absorption de l’eau par le sol, éliminer des îlots de chaleur et sensibiliser le public à la protection de l’environnement.