L'attaque d'une journaliste de droite passée sous silence ?
SociétéVenons-en aux faits

L’attaque d’une journaliste de droite passée sous silence ?

Une vidéo accusant les médias et les policiers d’avoir dissimulé l’attaque de la blogueuse Faith Goldy à Saint-Bernard-de-Lacolle est devenue virale cette semaine. Elle est pourtant bourrée d’incohérences, prévient Camille Lopez.

Saint-Bernard-de-Lacolle, le 19 mai dernier. Des manifestants antifa (antifascistes) attendent de pied ferme les membres de Storm Alliance, venus manifester contre l’immigration « illégale ».

L’autoroute 15 nord est fermée, bloquée par les activistes de la gauche. Le militant Jaggi Singh se fait arrêter par la Sûreté du Québec pour voies de fait sur un policier. Des médias en font d’ailleurs le sujet principal de leurs reportages sur les événements.

Avant l’arrivée des groupes anti-immigration, la blogueuse de droite Faith Goldy, qui pense rejoindre Storm Alliance, tombe plutôt sur les manifestants antifascistes. Et ça dégénère. Ils ne tardent pas à lui lancer des insultes, la bousculer, lui cracher dessus, l’encercler et lui arracher son téléphone, qui filme la scène. On la menace aussi de la pousser dans le trafic.

La vidéo

« Les médias du Québec, incluant Radio-Canada et TVA, regardent, filment et censurent tout par la suite — une quinzaine de policiers présents regardent la jeune femme se faire battre sans intervenir », dénonce Alex Parent, dont la vidéo publiée sur Facebook dépasse les 800 000 visionnements. L’histoire a d’ailleurs été reprise par Éric Duhaime.

CETTE VIDÉO EST ACTUELLEMENT VIRALE À TRAVERS LE CANADA ET LES ÉTATS-UNIS – EXCEPTÉ AU QUÉBEC À MARDELACOLLE : UNE CANADIENNE BATTUE ET MENACÉE DE MORT PAR LES ANTIFAS ET LES GROUPES PRO-IMMIGRATION – LES MÉDIAS DU QUÉBEC INCLUANT RADIO-CANADA ET TVA REGARDENT, FILMENT ET CENSURENT TOUT PAR LA SUITE – UNE QUINZAINE DE POLICIERS PRÉSENTS REGARDENT LA JEUNE FEMME SE FAIRE BATTRE SANS INTERVENIRLes Canadiens dénoncent les médias et la police. C'est le scandale présentement à travers le Canada alors que la vidéo s'est rendue aux États-Unis. Et comme d'habitude, pas un mot chez les médias hypocrites du Québec. Une jeune femme canadienne a violemment été attaquée par les groupes pro-immigration samedi dernier, près du poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle. En l'encerclant ils ont tenté de la pousser dans le trafic de l'autoroute 15 pour la tuer.Faith Goldy, une journaliste indépendante conservatrice de l'Ontario, s'est rendue à la frontière du Québec samedi pour commenter la contre-manifestation anti-immigration.Tel que vu dans la vidéo, des hommes et des femmes enragés et psychosés des groupes Bridges not Borders, Solidarité sans frontières et Antifasciste Montréal – soutenus par Couillard et Radio-Canada – ont menacé de la tuer en la poussant dans le trafic. Des hommes l'ont frappé et lui ont craché dessus sans arrêt (en reniflant leur mucus), en l'injuriant et en brisant son équipement.Mais le pire?La violente attaque s'est déroulée devant les yeux d'une quinzaine de policiers qui ont tous regardé sans intervenir, alors qu'ils ont entendu les menaces de mort que lui criaient les Antifas.Pendant qu'elle s'est faite attaquée, la jeune femme a été filmée par les médias de masse et les journalistes du Québec qui étaient tous présents – incluant CBC/Radio-Canada, les médias de Québecor (TVA/LCN) de Péladeau et son P-CUL, CTV Montréal et la Montreal Gazette – alors que ces derniers ont tout censuré pour leurs reportages télévisés. Des actes violents que même les gauchistes ont dénoncé sur le Web et sur Twitter, incluant la censure des médias.La vidéo est vite devenue virale sur les médias sociaux à travers le Canada et les États-Unis.En colère, le journaliste du Toronto Sun Joe Warmington a tweeté après avoir vu la vidéo: «Faith Goldy et son ami (l'homme âgé avec le manteau bleu) ont été tous les deux agressés près de la frontière du Québec. Ils l'ont attaqué et ont craché sur elle, et son équipement a été cassé. Les médias l'ont filmé, incluant CBC/Radio-Canada et CTV Montréal. Vous devriez déposer une plainte auprès de la GRC.»Voir ici:1- (https://twitter.com/joe_warmington/status/997921142462713857)2- (https://twitter.com/joe_warmington/status/998334910686429184) «J'ai parlé à un témoin qui a dit qu'il y avait 15 policiers là-bas et ils n'ont rien fait pour protéger Faith ou son caméraman», a-t-il écrit.LES MÉDIAS MIS EN CAUSE ET DÉNONCÉS : LES CANADIENS EN COLÈRESur les réseaux sociaux, les Canadiens ont tweeté:«Il est grand temps que le dégoût et l'inquiétude soient mis à l'égard des dangereux extrémistes de gauche.»«Wow! Et il travaille pour la Montreal Gazette!! La violence des médias – pas étonnant. CTV Montréal et CBC/Radio-Canada sont assis sur leurs vidéos d'une journaliste brutalement attaquée !! Répugnant.»«Quand les Canadiens peuvent voir ouvertement que ce que nous disent les médias contraste fortement avec les événements réels, nous perdons confiance en eux et en les institutions qui les soutiennent.»«En réalité, la tentative des médias de mettre leur pouce sur la balance porte atteinte à leur crédibilité et contribue à la poursuite de la descente dans le chaos sociétal alors que les reportages véridiques deviennent de plus en plus difficiles à trouver.»«La démocratie et le débat exigent tous deux un dialogue réel et ouvert. Pour l'instant, il semble qu'au lieu de tenter de régler les désaccords dans le débat ou dans les urnes, les individus qui représentent l'établissement tentent de plus en plus de gagner par la force.»«Il est peut-être temps d'arrêter de prétendre que les manifestants peuvent attaquer physiquement une femme aussi longtemps qu'ils sont à droite. Les médias doivent retourner à leurs principes et tenir le pouvoir pour compte.»«Vous pouvez voir les médias (du Québec) capturer exactement ce qui est arrivé à la jeune femme. Pourtant, ils ont censuré et ignoré la violence contre elle dans leur reportages et leurs tweets.»«Les médias sont des collaborateurs PR pour les Antifas», ont dénoncé la majorité des Canadiens sur les réseaux sociaux.

Posted by Alex Parent on Monday, May 21, 2018

En bonus : on notera le visage de George Soros qui flotte en arrière-plan sur fond de musique dramatique.

Dans le montage vidéo, CTV Montréal, TVA et Radio-Canada sont accusés d’avoir dissimulé la scène en ne montrant rien dans leurs reportages respectifs.

Les médias ont caché l’affaire : FAUX

C’est toujours assez surprenant de lire des accusations malhonnêtes contre le travail des médias, puisque celui-ci est généralement accessible à tous, sur cette plateforme magique qu’on appelle Internet.

Commençons par les accusations à l’endroit de CTV Montréal. A-t-on dissimulé l’escarmouche ? Non.

Même qu’au moment où la dispute a commencé à tourner au vinaigre, la journaliste Angela MacKenzie a tweeté une vidéo de la scène. On entend les insultes et on voit clairement la blogueuse. La reporter précise aussi que Faith Goldy a été « poussée » hors de la manifestation.

Et en ce qui concerne le reportage final, l’incident est carrément mentionné.

Cliquez ici pour visionner le reportage de CTV Montréal.

À la 44e seconde, on entend la présentatrice dire : « Il y a eu de l’hostilité de la part des deux groupes, notamment lorsque la blogueuse controversée de droite Faith Goldy est entrée dans la manifestation antifa. » Les images montrent alors la scène en question. Qui n’est donc pas cachée.

Du côté de TVA, on ne mentionne pas l’incident. Le journaliste Yves Poirier a choisi de parler de l’arrestation de Jaggi Singh. L’animosité entre les deux groupes n’est toutefois pas cachée, on voit clairement des manifestants antifa insulter les membres de Storm Alliance et leur tendre des doigts d’honneur.

Cliquez ici pour voir le reportage de TVA Nouvelles.

Finalement, Radio-Canada a-t-elle tenté de cacher l’affaire ? Non plus.

On ne nomme pas Faith Goldy, mais le journaliste Michel Marsolais fait remarquer, vers la 50e seconde de son reportage, que « les esprits se sont vite échauffés ». Les images superposées à ses propos montrent la blogueuse et l’homme qui l’accompagne (on le reconnaît par son manteau bleu clair) se faire bousculer par les manifestants antifascistes. 

Cliquez ici pour visionner le reportage de Radio-Canada.

Profitons-en aussi pour mentionner que Faith Goldy n’a pas pris part à la manifestation en tant que journaliste, mais en tant que militante qui affiche ses couleurs depuis longtemps déjà. Elle le dit elle-même, vers la marque 4 : 20 de sa propre vidéo sur le sujet : « J’ai commencé à suspecter que ces personnes n’avaient pas les mêmes opinions que moi. »

Elle organise d’ailleurs un nouveau rassemblement « contre l’invasion illégale du Canada » dans les prochaines semaines et en fait la promotion sur tous ses réseaux sociaux.

Éric Duhaime fait partie des nombreux détracteurs qui ont tenté d’établir un lien entre les événements de Lacolle et l’irruption du groupe Atalante dans les bureaux de Vice, dénoncée par plusieurs journalistes. « Aucun de ces bien-pensants ne condamne cette violence », écrit-il. Difficile, pourtant, de se prononcer sur un affrontement entre manifestants.

Ça n’excuse rien, mais ne mélangeons pas les cartes.

Des nouvelles louches, des infos à démentir, des fausses nouvelles ? N’hésitez pas à m’écrire à contact.camillelopez@gmail.com