Le nouveau combat de Jacques Duchesneau
Société

Le nouveau combat de Jacques Duchesneau

Il n’en démord pas : la corruption et la collusion continuent de gangrener l’attribution de contrats publics au Québec. Pour contrer ce fléau, il faut prendre exemple… sur lui !

Le chantier anticollusion ouvert par la commission Charbonneau n’est pas terminé. Les villes du Québec sont encore à la merci des entrepreneurs véreux et des sociétés de génie sans scrupule, et la population en paie le prix, affirme l’ex-directeur du Service de police de la Ville de Montréal Jacques Duchesneau. « C’est un bilan social accablant. Tout le monde se fait voler. C’est un drame, parce qu’on pourrait faire autre chose d’utile avec ces millions. »

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici