Utérus néolibéraux
SociétéChronique de Marie-France Bazzo

Utérus néolibéraux

À qui profitera la décriminalisation des mères porteuses, un acte régi par une loi votée pour protéger les femmes de l’instrumentalisation ?

Il y a quelque chose de troublant dans la façon dont l’époque utilise l’argument du féminisme pour faire passer des idées douteuses. Ainsi, au nom de la liberté des femmes à disposer d’elles-mêmes, on en arrive à nous faire croire que le niqab est un « vêtement » comme les autres. Plus troublant encore, depuis quelques mois, on a réintroduit au Canada l’idée qu’une femme pourrait être rémunérée pour servir de mère porteuse. Après tout, le droit à l’enfant serait inaliénable, et une femme est libre de disposer de son corps et de gagner de l’argent comme bon lui semble. Faudrait vraiment être antiféministe pour ne pas voir là un progrès !

Cet article est réservé aux abonnés du magazine L’actualité

Les abonnés doivent avoir créé au préalable un compte d’accès numérique pour activer leur abonnement sur leur appareil mobile ou leur ordinateur.


Vous êtes abonné à L’actualité et avez déjà votre compte d’accès? Connectez-vous ici


Vous êtes abonné à L’actualité, mais n’avez pas encore de compte d’accès? Créez-le ici

Vous n’êtes pas abonné à L’actualité? Découvrez les avantages de l’abonnement ici