Brèves transport: La science s'envoie en l'air
Société

Brèves transport: La science s’envoie en l’air

La recherche profite des lignes aériennes à bas prix, un algorithme d’Uber pourrait détecter les passagers en état d’ébriété et les drones utilisés pour livrer des produits médicaux dans des régions isolées.

Il n’y a pas que les touristes qui profitent des lignes aériennes à bas prix. Chaque fois que la compagnie américaine Southwest Airlines — l’une des pionnières dans ce marché — ajoute une destination, les collaborations entre les chimistes des universités désormais reliées augmentent en moyenne de 50 %, révèle une étude publiée par le National Bureau of Economic Research. Mieux encore, le partage des connaissances découlant de ces échanges fait bondir de 24 % le nombre de publications qui explorent des idées nouvelles. Ce phénomène, que les chercheurs ont également observé en biologie, en ingénierie, en physique et en mathématiques, serait à l’œuvre dans tous les champs de recherche, y compris dans le secteur privé. Faudrait-il attribuer un prix Nobel à l’inventeur des lignes aériennes au rabais ? (Marc-André Sabourin)

***

Uber vous aura à l’œil

Uber a déposé en juin une demande de brevet pour concevoir un algorithme qui détectera si des passagers sont en état d’ébriété. Au moyen de l’intelligence artificielle, le système analysera la démarche des utilisateurs ainsi que leurs vitesse et précision de frappe dans l’application, par exemple. Si on décèle un passager « anormal », celui-ci pourra être jumelé à un chauffeur particulier, et des lieux de montée ou de descente différents pourront être suggérés pour une plus grande sécurité. Uber affirme que cette technologie mettra fin aux « incidents de sécurité ou conflits personnels pouvant se produire lorsque les utilisateurs et/ou les fournisseurs se comportent de façon inhabituelle ». Des critiques craignent toutefois que cette information ne soit utilisée par des agresseurs à l’affût de victimes vulnérables, d’autant plus que, selon une enquête de CNN, 100 conducteurs d’Uber ont été accusés de sévices et d’agressions sexuels au cours des quatre dernières années aux États-Unis. Uber n’aurait pas l’intention d’ajouter cet outil à son application à court terme. (Annick Poitras)

***

Photo : Jason Florio

Des drones qui sauvent des vies

Livrer des produits médicaux dans des lieux difficiles d’accès, voilà la mission qui anime la société californienne Zipline. Au Rwanda, 15 drones ont effectué 6 000 vols depuis 2016, et apporté 12 000 unités de sang vers 21 hôpitaux situés dans des coins reculés du pays. Le tout à partir du plus petit aéroport qui soit, un « droneport ». Le concept est né de l’imagination du cabinet d’architecture britannique Foster + Partners — qui a dessiné le plus grand aéroport de la planète, à Pékin — et du laboratoire Afrotech, de l’École polytechnique fédérale de Lausanne. Zipline, qui emploie notamment des experts en aérospatiale ayant déjà travaillé pour Google, Boeing et la NASA, a aussi conclu une entente avec la Tanzanie, où seront pilotées 2 000 livraisons par jour vers 1 000 hôpitaux, qui répondent aux besoins de 10 millions de personnes. (Annick Poitras)

***

Photo : Domino’s Pizza

Des pizzas saines et sauves

Domino’s Pizza, dont les livreurs parcourent 20 millions de kilomètres chaque semaine aux États-Unis, donnera 20 bourses de 5 000 dollars à des villes pour qu’elles réparent des nids-de-poule et y apposent son logo ainsi que la phrase « Oh yes we did » (oh oui, nous l’avons fait). Quatre municipalités ont participé au projet-pilote, dont Milford, au Texas, qui a rempli 40 trous. (Annick Poitras)

***

(Illustration : Stéphanie Aubin)

Fugitif

Un flamant africain a récemment été aperçu à 1 125 km du zoo de Wichita, au Kansas, d’où il s’est échappé en… 2005 ! Surnommé « n° 492 », en raison de la bague qu’il porte à une patte, il a été aperçu au Wisconsin, ailleurs au Texas et en Louisiane.