De la pertinence de l'enseignement privé
SociétéDe notre partenaire

De la pertinence de l’enseignement privé

Forte de son agilité, de sa capacité d’innovation et de son souci de personnalisation de ses services, l’école privée se positionne avantageusement pour assurer l’avenir de l’éducation au Québec.

DE NOTRE PARTENAIRE

Depuis les années soixante, le droit pour les parents de choisir entre un réseau public ou privé pour l’éducation de leurs enfants a été reconnu par la Loi du ministère de l’Éducation, puis confirmé par celle de l’enseignement privé. Bien que le sujet enflamme périodiquement l’espace public, la légitimité de l’enseignement privé est un fait au Québec.

L’intérêt de débattre du sujet relève davantage de la pertinence de ce réseau en éducation. Voyons ensemble quelques éléments distinctifs des écoles privées et ce en quoi elles permettent d’envisager un avenir prometteur pour les jeunes qui les fréquentent.

Tout d’abord, l’agilité

« Tout est changement, non pas pour ne plus être, mais pour devenir ce qui n’est pas encore», disait Épictète. Les établissements d’enseignement privés jouissent d’un extraordinaire pouvoir d’action. Ils ont la capacité de se définir, de déterminer leurs orientations, de choisir minutieusement leur personnel afin de viser l’excellence et de se mobiliser autour d’un projet éducatif inspirant.

Quant aux délais et à la lourdeur administrative, ils se voient réduits au minimum. Les décisions se prennent, s’appliquent, se mesurent et s’évaluent à l’interne. Ceci favorisant indéniablement l’efficience.

Ensuite, l’innovation

Les écoles privées québécoises sont constituées, dans leur très grande majorité, d’OBNL (organismes à but non lucratif). Néanmoins, elles se doivent d’adopter un mode de gestion entrepreneurial pour assurer leur pérennité. Il devient dans ce contexte, essentiel de promouvoir l’innovation. La phrase célèbre de Niels Bohr, « ce n’est pas en améliorant la bougie qu’on a inventé l’électricité », résume l’esprit d’innovation qui anime le réseau.

Pour ce faire, les milieux d’enseignement privés savent s’inspirer des meilleures pratiques mondiales en éducation. Lorsqu’un besoin émerge et qu’aucune solution ne semble exister, l’innovation permet aux écoles de la trouver, soit à l’interne, soit par la force de leur regroupement. L’intégration des technologies de l’information en classe en est un exemple éloquent.

Enfin, l’approche personnalisée

La juste combinaison de la rigueur acquise par sa tradition d’excellence et de la souplesse requise par son statut plus entrepreneurial, rend possible l’adaptabilité des services de l’école privée. Certaines ont développé ce créneau avec grand succès au cours des dernières années. Leur secret? L’écoute envers les familles qu’elles servent et qui réclament davantage de flexibilité dans l’accompagnement de leurs enfants.

Que ce soit un enseignement digne du 21e siècle, un horaire mieux adapté pour y intégrer des périodes d’activités éducatives, des mesures favorisant l’apprentissage accéléré pour les plus doués ou des mesures adaptatives pour ceux ayant besoin d’aide, en passant par des lieux favorisant le travail en collaboration et une offre de formation plus diversifiée. Les établissements privés, par la proximité avec leur clientèle, saisissent l’opportunité de développer une offre de services répondant davantage aux besoins exprimés.

C’est donc forte de son agilité, de sa capacité d’innovation et de son souci de personnalisation de ses services, que l’école privée se positionne avantageusement pour assurer l’avenir de l’éducation au Québec.

« Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible », affirmait Antoine de Saint-Exupéry. Il s’agit en définitive de la mission la plus importante envers les jeunes citoyens de demain, qui occuperont dans plus de 60% des cas, un emploi inexistant à ce jour. L’école privée en fait sa priorité et sa fierté.