Voix multiples
SociétéChronique de Marie-France Bazzo

Voix multiples

Notre chanson a déjà été identitaire. Elle est maintenant entrée dans le champ du personnel, de l’auto-identification.

C’est le creux de l’hiver, février, court mais désespérant, comme si la noirceur  n’allait plus jamais finir. Il faut donc se faire du bien à l’âme, se coconner de l’intérieur. Chacun son truc. Moi, j’écoute de la musique, et en grande partie de la chanson québécoise. Nul militantisme ici. J’en consomme naturellement parce qu’elle me parle de nous. De la même manière que je lis énormément de livres québécois et que le cinéma d’ici est certainement ma filmographie préférée.