6 conseils pour s’isoler sans se déchirer

Vivre collés l’un sur l’autre pendant des jours, avec les enfants autour ou pas, ça peut être romantique en vacances. Mais en ces temps d’isolement à la maison, ça l’est moins. Le psychologue Yvon Dallaire offre six conseils.

Photo : iStockPhoto

Il y a les enfants, à qui il a fallu expliquer la situation. Pour qui on a prévu des activités, des périodes de lecture, des pauses repas. Il y a le travail à la maison, aussi, qu’il a fallu organiser. Mais votre couple, lui, avez-vous prévu quelque chose pour lui ?

Préserver l’harmonie de votre couple, que vous soyez confinés chez vous à deux ou avec les enfants, fait également partie des défis en ces temps de proximité obligée. Car l’isolement pourrait exacerber certaines tensions relationnelles préexistantes. En Chine, où ont eu lieu les premières quarantaines liées à la crise de la COVID-19, le nombre de divorces causés par l’isolement est en hausse, rapporte le Global Times de Chine.

Il faut traiter un confinement à deux comme n’importe quelle autre crise susceptible de survenir dans un couple, croit le psychologue Yvon Dallaire, de Québec, qui se spécialise depuis plus de 40 ans dans les relations conjugales. Aussi auteur, formateur et conférencier, il offre ses conseils aux couples qui vivent une période d’isolement en raison de la COVID-19. Des conseils tout simples, mais qui peuvent avoir un effet très important.

1. Éviter les sujets de discorde

Alors qu’en temps ordinaire, la communication est la clé, en isolement, les sujets conflictuels devraient… aller sous le tapis. Si les discussions autour du ménage ou de la belle-famille tournent toujours au vinaigre, le mieux est d’éviter le plus possible de les aborder d’ici le retour à la normale.

2. Cultiver l’indulgence

Dans le même ordre d’idées, il faut à tout prix cesser les critiques, véritable terreau de tensions conjugales. Et laisser tomber les récriminations accusatrices du type « j’ai raison et tu as tort ». « Si on entre dans cette dynamique-là et qu’on est obligés de rester collés l’un sur l’autre pendant 15 jours, c’est évident que ça risque de mal tourner. »

3. Se retirer et respirer

« Quand la moutarde nous monte au nez, il faut essayer de ne pas réagir trop impulsivement. » Et une bonne façon de garder son calme est de se réserver du temps pour soi, en se retirant à l’occasion dans un coin de la maison, pour lire, méditer ou simplement se reposer. Passer 24 heures sur 24 enfermé à la maison avec quelqu’un, même si c’est un être qu’on chérit, est difficile ; se donner congé de temps en temps en s’isolant ne peut qu’être bénéfique.

4. Faire le point

Ce temps d’arrêt forcé est une bonne occasion de faire un bilan amoureux. C’est le moment de sortir les albums photos pour se rappeler les souvenirs agréables, de regarder vers l’avenir et de se demander quels projets de couple on veut entreprendre. On peut aussi en profiter pour dresser une liste de nos forces en tant que partenaires et des raisons qui nous incitent à continuer notre vie ensemble.

5. Remplir sa « banque d’amour »

Les couples heureux se disent 5 à 10 fois plus de compliments que de reproches, selon Yvon Dallaire. Celui-ci conseille d’ailleurs aux couples en isolement de miser sur le renforcement positif, en se disant, par exemple, pourquoi ils s’aiment. « Quand on est en tête à tête et qu’on se parle amoureusement, c’est sûr que le temps passe plus vite », souligne-t-il.

6. Vivre la crise comme une occasion de croissance

Chaque crise est un moment privilégié de remise en question et de croissance personnelle, rappelle le thérapeute. Voir la crise sous cet angle est déjà un bon point de départ.

Vous avez des questions sur la COVID-19 ? Consultez ce site Web du gouvernement du Québec consacré au coronavirus.

Vous avez des symptômes associés à la maladie ? Appelez au 1 877 644-4545 ou consultez un professionnel de la santé.