À l’assaut des glaces du Saint-Laurent

Depuis 35 ans, les navires des garde-côtes maintiennent le fleuve Saint-Laurent navigable en hiver. L’actualité a embarqué à bord du brise-glace Amundsen pour découvrir les coulisses de ce défi glacial.

Chaque hiver depuis les années 1960, les brise-glaces de la Garde côtière canadienne sont affectés au déglaçage du fleuve Saint-Laurent entre Québec et Montréal, afin de maintenir navigable ce lien commercial, essentiel à l’économie de l’Amérique du Nord. Depuis 35 ans, les navires des garde-côtes peuvent également compter sur l’aide précieuse d’hélicoptères de reconnaissance qui sont leurs yeux en amont et en aval de leurs ports d’attache.

L’actualité a embarqué à bord du brise-glace Amundsen pour découvrir les coulisses de ce défi hivernal.

Infos
Fermer
Plein écran

      Les commentaires sont fermés.

      Jais travailler 17 ans pour la garde Côtière Canadienne…dons 15 ans sur le Des Groseillier…,
      Et je serais prest a recommencer… merci a la NGCC…
      Lucien Leblanc….