À nous le vent, le soleil…

Les énergies renouvelables connaissent un véritable essor.

(iStock)
(iStock)

Après celle du charbon et celle du pétrole, une troisième révolution industrielle est à nos portes: la révolution des énergies renouvelables. Depuis la signature des accords de Paris sur la réduction des gaz à effet de serre, en 2015, jamais on n’a vu tant d’efforts pour tirer profit du vent, capter le soleil, capturer les gaz de rebuts domestiques ou transformer les végétaux en biocarburants. «Chaque quartier, chaque village, chaque agriculteur, chaque usine pourra un jour produire son énergie», dit Jean-François Samray, PDG de l’Association québécoise de la production d’énergie renouvelable. Ce sera un nouvel âge de l’humanité: celui d’une énergie abondante, produite localement, même dans les régions traditionnellement dépourvues de sources énergétiques. Les géants du pétrole n’ont qu’à bien se tenir!

Les commentaires sont fermés.

J’apprenais hier dans un reportage que l’énergie solaire est maintenant la moins coûteuse à produire. Pas étonnant donc qu’on voit de plus en plus de centrale à l’énergie solaire dans le monde, surtout dans les régions désertique ou semi-désertique. Il y a beaucoup de soleil et d’espace dans ces endroits.

Je prenais hier ou avant-hier que les français avaient ouvert une première voie de circulation sur panneaux-solaire, évitant ainsi l’utilisation de champs agricole…