Acheter des pièces de vélo en ligne : avantages/inconvénients

Depuis environ deux ans, on constate une nouvelle mode en ce qui concerne l’achat de pièces de vélo : on se les procure en ligne. C’est parfois pratique et souvent économique, mais l’achat sur Internet peut quand même vous causer bien des soucis.

Depuis environ deux ans, on constate une nouvelle mode en ce qui concerne l’acha
photo : Istock

Les bons côtés

Grâce à Internet, tout individu qui a une idée peut la partager avec la terre entière et vendre son produit directement aux personnes intéressées. Or, nous autres spécialistes, nous fréquentons déjà assidûment les salons du vélo et nous nous faisons solliciter par des fabricants et des distributeurs de partout dans le monde. Trop d’information tue l’information ! Nous n’avons donc pas d’autre choix que d’être sélectifs. Par conséquent, il nous faut aussi admettre nos limites : nous ne pouvons pas connaître toutes les tendances et nous ne pouvons pas non plus être les seuls pourvoyeurs d’information.

Les recherches que mes clients effectuent sur Internet me permettent souvent de mettre mes connaissances à jour plus rapidement : je découvre des produits dont j’ignorais l’existence et ça, c’est bien intéressant. La plupart du temps, de l’information technique sur le produit est également disponible en ligne : la consulter me permet d’aiguiser mon sens critique et de fournir par la suite un meilleur service à la clientèle. Eh oui, nous aussi, les spécialistes, nous devons faire nos devoirs !

Enfin, le dernier avantage de la recherche en ligne, c’est de découvrir les produits de petits manufacturiers que les distributeurs ne proposent pas aux boutiques indépendantes.

Les moins bons

Trouver la bonne pièce

Lorsque vous effectuez une recherche en ligne, vous devez vous poser une foule de questions pour être certain d’acheter la pièce à 100 % compatible avec votre vélo. Vous cherchez par exemple un dérailleur avant. Voici une liste de sept questions techniques que vous devez avoir en tête avant d’éplucher le catalogue du fournisseur et de passer commande :

– Qui fabrique la transmission ? Shimano, Campagnolo, SRAM ou FSA ?
– Combien de plateaux ? Deux ou trois ?
– Quelles sont les dimensions du plus grand plateau ? 50/52/54 ?
– Quel est le diamètre du collet de fixation ? 28,6 mm, 31,8 mm ou 34,8 mm ?
– Quelle est la routine du câble de dérailleur ? Va-t-il vers le haut ou vers le bas ?
– Le mécanisme est-il régulier ou top swing ?
– Quel est le rapport qualité/prix?

Que vous cherchiez un dérailleur, un boîtier de pédalier ou une chaîne, vous aurez toujours des questions techniques à vous poser. N’achetez pas sans avoir toutes vos questions… et toutes vos réponses !

Vous avez trouvé le modèle compatible avec votre vélo, mais il n’est pas en stock chez le fournisseur ? Informez-vous pour savoir quel autre dérailleur pourra être utilisé ou installé.

La garantie

Quand vous achetez vos pièces sur Internet, pensez-vous à la garantie ?

Sachez-le : la garantie sur des pièces achetées en ligne… ça n’existe pas – même s’il y en a une probablement sur les cadres de vélo. De plus, si vous achetez un vélo sur Internet, vous pouvez faire une croix sur le service après vente : vous devrez contacter vous-même le fabricant, lui expliquer votre problème et lui commander des pièces. Dans ce cas, peut-être feriez-vous mieux de faire affaires avec un concessionnaire agréé ?

Cela dit, certains clients ne s’embêtent pas avec le problème de la garantie : ils rachètent la pièce et… voilà ! Cette solution s’avère même souvent moins onéreuse.

Made in USA

Vous ne le savez sans doute pas, mais quand vous achetez sur Internet, vous favorisez le marché américain. En effet, les catalogues en ligne sont pour la plupart ceux de fabricants américains, qui peuvent vendre leurs pièces moins cher dans la mesure où le bassin de population de l’autre côté de la frontière est 10 fois plus important que le nôtre. De plus, ces fabricants estiment que produire un catalogue en ligne est moins dispendieux que de former des employés embauchés à l’année longue.

Il existe plusieurs fabricants de vélos au Canada : Devinci, Guru, Norco, Marinoni ou encore Opus offrent une gamme de vélos haut de gamme et un service à la clientèle hors pair. Défaut de fabrication, problème technique ? Vous pouvez les contacter directement. Nous-mêmes, nous n’hésitons pas à les appeler quand nous rencontrons des problèmes.

Les distributeurs de pièces de vélo (Cycles Lambert, Norco, Louis Garneau, OGC et Damco) sont tout aussi sympathiques : leur service après-vente est rapide et efficace. Ne vous souciez pas de retourner la pièce défectueuse au fabricant : ces distributeurs le font pour vous ! De plus, leurs équipes de garantie et de service à la clientèle ont reçu des formations spécifiques sur les nouveautés et sont en mesure de fournir des informations détaillées sur les produits en catalogue – produits qu’on ne retrouve pas toujours en ligne !

Dernièrement, un client a fendu son casque Bell en tombant de vélo. Il l’avait depuis au moins cinq ans, mais la facture était introuvable. Je l’ai informé que le distributeur remplaçait, pour la moitié environ du prix d’un casque neuf, tout casque brisé à la suite d’un accident. Ce monsieur s’est donc rendu au bureau montréalais de la compagnie, qui a procédé à l’échange en moins de deux !

Voyez, quand on achète ses pièces localement – et non en ligne auprès d’un distributeur étranger -, on fait travailler bien du monde !

Les boutiques spécialisées

Des clients qui s’approvisionnent sur Internet, cela représente une importante perte de revenu pour les boutiques de vélos. Et c’est bien dommage… Les spécialistes ont à cœur de bien vous servir et de vous offrir le meilleur produit en fonction de vos besoins. Tous les ans, à l’automne, ils parcourent les salons du vélo du Québec et des États-Unis pour être au courant des nouveautés. Ils vont dans les « cliniques » des fabricants de pièces, d’accessoires et d’outils spécialisés. Grâce à une collaboration étroite avec leurs fournisseurs, ils sont assurés que ces derniers seront présents à l’année longue pour remplacer un produit défectueux ou faire parvenir une pièce en moins de 48 heures.

Je suis toujours choquée d’entendre des gens se plaindre que les boutiques spécialisées font du profit sur leur dos en vendant des pièces. Mais c’est normal ! Toute personne qui travaille est payée grâce aux profits réalisés… Les boutiques de vélos, comme n’importe quelle entreprise, doivent générer des revenus, alors ne vous étonnez pas si elles augmentent leur tarifs pour vous installer des pièces que vous avez achetées sur Internet ou ailleurs : c’est une façon de compenser le manque à gagner.

Dans la même catégorie