Offensive contre les sociétés pétrolières

Les compagnies pétrolières devront-elles payer les municipalités pour les détériorations causées par les changements climatiques ?

Illustration : Stéphanie Aubin

De nombreuses métropoles, dont San Francisco, Oakland et New York, poursuivent les compagnies pétrolières pour qu’elles assument leurs responsabilités dans les changements climatiques. New York, par exemple, estime qu’adapter ses infrastructures à la montée des océans lui coûtera près de 20 milliards de dollars.

« Des poursuites contre des États pour l’insuffisance de leurs politiques environnementales ont déjà fonctionné, notamment aux Pays-Bas et au Pakistan », dit Christophe Krolik, professeur de droit des ressources naturelles et de l’énergie à l’Université Laval. « L’attention se tourne maintenant vers les sociétés pétrolières. »

Cela dit, aucune n’a encore été condamnée pour son rôle dans les changements climatiques. Mais Hugo Tremblay, professeur de droit à l’Université de Montréal, croit que réclamer des dommages pour les coûts que les villes auront à débourser en raison des changements climatiques — comme Paris songe aussi à le faire — est une approche intéressante. « Les juges risquent d’être plus sympathiques à ce genre de requête », dit-il.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

2 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Le problème, si vous lisez la transcription de la séance d’information scientifique demandée par le juge en page 149, c’est que le niveau de la mer près de San Francisco a plutôt baissé. Ça commence mal un procès en dommages dus aux inondations! Et, tenez vous bien, dans le pire des scénarios il n’y a que 0,1 % des chances, je dis bien 0,1 %, que la hausse du niveau de la mer y atteigne 10 pieds d’ici 2100!

Correction: c’est le taux d’augmentation du niveau de la mer qui diminue et non le niveau absolu