Affronter les crises avec intelligence

L’histoire a quelquefois l’esprit tordu : les succès de la lutte contre la pauvreté menée au cours des dernières décennies causeront les grandes crises des années 2010. Car une humanité plus riche épuise la planète en consommant plus de viande, d’eau et d’énergie. Les mécanismes de quatre bombes à retardement sont enclenchés. Comment éviter l’explosion ?

Affronter les crises avec intelligence
Illustration : Steve Adams

Pénurie d’eau

La Chine, l’Inde et le Proche-Orient manquent déjà d’eau. Le réchauffement de la planète fait fondre les glaciers, qui alimentent les fleuves et les rivières.

Conséquences : Famines, dégradation des conditions d’hygiène propice à de nouvelles pandémies, possibles conflits armés.

À faire :

– Apprendre à économiser cette ressource, avant que les compteur­s d’eau arrivent. 
– S’intéresse­r à l’or bleu du Québec. Les Américains lorgnent les 4 500 rivières et le demi-million de lacs de la province. Les Québécois devront bientôt décider de ce qu’ils feront de cette richesse.

Choc pétrolier

D’ici 2020, le pic de la production pétrolière pourrait être atteint et des centaines de millions de Chinois et d’Indiens seront propriétaires d’une voiture.

Conséquences : Augmentation du prix de l’essence à plus de deux dollars le litre ; hausse du prix de tous les produits dérivés du pétrole ; flambée du prix des billets d’avion.

À faire :

– Quitter la banlieue ! Mieux vaut acheter avant la grande migration vers les centres-ville­s.

– Investir dans les chemins de fer nord-américains, comme vient de le faire le célèbre financier Warren Buffett, qui prédit que les trains de marchandises remplaceront les camions, et les TGV, les avions assurant les vols intérieurs.

 

Crise alimentaire

La population mondiale devrait passer de 6,8 à 7,5 milliards d’habitants dans la prochaine décennie. La part des céréales utilisée pour la production de viande et de biocarburant augmente.

Conséquences : Hausse soutenue du prix des aliments et instabilité politique en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

À faire :

– Étudier en agronomie. Ceux qui pourront améliorer le rendement des terres seront très sollicités partout dans le monde.

– Devenir végétarien. Dans 10 ans, manger de la viande risque d’être perçu comme une hérésie.

 

Réchauffement de la planète

La fonte des glaces aux pôles s’accélère. En 2020, prédisent les scientifiques, l’océan Arctique sera navigable l’été.

Conséquences : Hausse du niveau des mers d’environ 4 mm par an, plus de terres inondées, d’ouragans, d’épisodes de sécheresse et d’incendies de forêt.

À faire :

– Vérifier que le risque d’inondation est couvert par son assurance habitation.

– Investir dans des fonds communs écologiques. La Bourse du carbone, qui devrait voir le jour en Amérique du Nord dans la prochaine décennie, forcera les entreprises à s’équiper de technologies vertes.