Assurance viol : au Michigan, les femmes doivent prévoir le pire

L’État américain du Michigan a voté une loi très controversée qui oblige les femmes à souscrire à une «assurance viol» si elles veulent se voir rembourser certains frais médicaux.

Photo © iStock
Photo © iStock

L’État américain du Michigan a adopté une loi très controversée, le 11 décembre dernier, qui interdit aux compagnies d’assurance de prendre en charge l’avortement quand la grossesse est le résultat d’un viol, sauf si la vie de la mère est en danger.

Si une femme veut pouvoir se faire rembourser cette procédure, elle devra donc anticiper son propre viol et souscrire à un régime spécifique qui a été baptisé «assurance viol» par les opposants démocrates. Cette mesure permet aux pro-vie de ne pas payer une assurance qui couvre les frais d’une telle opération.

«Cette loi dit aux femmes qui ont été violées qu’elles auraient dû le prévoir et acheter une assurance spéciale», a déploré la sénatrice démocrate Gretchen Whitmer. «Ne vous y trompez pas, ce n’est pas une initiative citoyenne. C’est seulement le rêve pervers devenu réalité d’un groupe d’intérêt.»

La sénatrice parle en connaissance de cause. Émue aux larmes, elle a raconté son histoire à ses collègues sénateurs. «Il y a plus de 20 ans, j’ai été victime d’un viol. Dieu merci, je ne suis pas tombée enceinte. Car je ne peux imaginer traverser ce que j’ai traversé tout en faisant face à une grossesse non désirée et provoquée par mon agresseur. Si, à l’époque, il y avait eu cette loi et que j’étais tombée enceinte, je n’aurais pas eu de couverture maladie. À quel degré d’extrême va-t-on se rendre ?»

C’est une pétition citoyenne lancée par l’association Right to Life Michigan qui est à l’origine de cette loi. Le gouverneur républicain Rick Snyder avait usé de son droit de veto, en 2012, pour contrer ce projet. Mais l’association a recueilli les 300 000 signatures requises pour forcer l’étude du texte malgré le refus du gouverneur.

Aux États-Unis, huit autres États disposent de lois similaires : l’Idaho, le Kansas, le Kentucky, le Missouri, le Nebraska, le Dakota du Nord et l’Oklahoma.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Décidément ce grand pays qui, autrefois, était le symbole de l’égalité des chances et qui faisait rêver le monde, me parait bien mal en point… Mais, dans l’imaginaire de bien des gens, il semble indiquer la seule voie à suivre dans sa manière de gouverner.