Attention : gardienne avertie !

Avec Kim St-Pierre devant le filet, l’équipe féminine ne vise rien de moins qu’une troisième médaille d’or.

Photo : Jonathan Hayward / PC
K. St-Pierre (Photo : Jonathan Hayward / PC)

Kim St-Pierre exulte au bout du fil. Son équipe vient tout juste de vaincre la Suède 4 à 0 au tournoi de hockey féminin de la Coupe des quatre nations, à Vierumaki, en Finlande. Un énième blanchissage pour cette gardienne de but étoile, qui entame sa 12e année dans l’équipe nationale canadienne. « On ne se « tanne » jamais de gagner ! » dit la double médaillée d’or olympique, qui fêtera bientôt ses 31 ans.

En vérité, les Canadiennes sont victimes de leur succès sur la glace. Une seule autre équipe dans le monde peut réellement rivaliser avec elles : l’équipe nationale américaine. Or, ces deux équipes ont peu souvent l’occasion de s’affronter en dehors des grands tournois.

Pour fouetter leurs troupes et leur donner l’occasion d’affronter des adversaires de qualité, les dirigeants de Hockey Canada ont eu une idée originale : ils ont organisé une quarantaine de matchs contre des équipes de la Ligue de hockey midget AAA masculin de l’Alberta !

« Même s’ils n’ont que 15 ou 16 ans, les gars sont plus gros et plus grands que nous, et leur calibre de jeu est comparable au nôtre », dit Kim St-Pierre, qui sillonne la province en autocar avec ses coéquipières depuis le début de l’automne. De Red Deer à Medicine Hat, des champs pétrolifères de Leduc aux arénas grisâtres de Lloydminster, les paysages ne sont pas toujours excitants à ses yeux, mais les matchs, eux, sont souvent électrisants. « Nos adversaires ne se gênent pas pour nous bousculer. On doit compenser par de la finesse et de l’intelligence. » Une stratégie gagnante, puisqu’au moment d’écrire ces lignes l’équipe nationale présentait une fiche de 10 vic­toires contre 2 défaites.

Déménagée à Calgary avec le reste de l’équipe depuis le mois d’août, Kim St-Pierre s’ennuie parfois de sa famille et de ses amis de Montréal et de Châteauguay, sa ville natale. « Mais d’un autre côté, je mange du hockey et je savoure chaque moment. »

Les plus populaires