Bavures policières : vers des enquêtes plus mordantes ?

Madeleine Giauque, la redoutable procureure qui a envoyé nombre de Hells Angels en prison, enquêtera désormais sur le travail des policiers.

 

Photo © Maude Chauvin
Photo © Maude Chauvin

Ses nouvelles fonctions

L’avocate, à l’aube de la soixantaine, prend les rênes du nouveau Bureau des enquêtes indépendantes, qui fera enquête chaque fois qu’un policier tuera ou blessera sérieusement une personne. Jusqu’à présent, les enquêtes de cette nature étaient confiées à un autre corps policier, pratique longtemps dénoncée par des groupes de la société civile soupçonnant son manque d’impartialité. Le Bureau, créé par le gouvernement du Québec, devrait être opérationnel début 2016.

Une solide expérience

Elle était jusqu’en décembre dernier procureure en chef du Bureau de lutte au crime organisé, rattaché à la Direction des poursuites criminelles et pénales du ministère de la Justice. À ce titre, elle dirigeait l’équipe de procureurs qui préparent les procès des Hells Angels arrêtés en 2009 dans le cadre de l’opération SharQc.

Son principal fait d’armes

En 2004, en tant que procureure principale de la Couronne, elle a fait condamner 17 motards criminels pour complot de meurtre à l’issue d’un mégaprocès qui a duré trois ans.

Un parcours atypique

Devenue mère à 17 ans, elle a été secrétaire dans un cabinet d’avocats pendant une décennie avant d’entreprendre ses études de droit. Elle n’a été admise au Barreau qu’à l’âge de 35 ans.

Les commentaires sont fermés.

France Charbonneau avait aussi la réputation d’être redoutable. Les travaux de la commission nous ont, par moments, permis d’entretenir un « certain doute » sinon un « doute certain » à cet égard.

À voir fonctionner notre système de justice, on en vient souvent à la conclusion que celui-ci n’a de justice que le nom minant ainsi la crédibilité des citoyens envers une de nos plus importantes institutions démocratiques. S’il est un domaine en particulier où la confiance du public mérite d’être rétablie, c’est bien lorsqu’il s’agit d’enquêter sur les incidents qui impliquent les forces policières. Je souhaite de tout coeur que Mme Giauque soit à la hauteur de la réputation qui la précède à un poste aussi important d’autant plus que la mise en place du Bureau d’enquêtes indépendantes constitue une grande première susceptible de raviver la confiance des citoyens.

Comme on n’a jamais de deuxième chance pour faire une première bonne impression, souhaitons que l’arrivée de Mme Giauque confirme bien que tous les espoirs d’une justice vraie et impartiale sont désormais permis…

Les plus populaires