Belles têtes à pub

Pour vendre plus de bière, de savonnettes ou de décapotables, rien de mieux que d’avoir un artiste adoré du public comme porte-parole de votre campagne publicitaire. L’agence de recherche marketing Ipsos Descarie vient d’évaluer le potentiel commercial des artistes de l’heure les plus appréciés sur la scène musicale québécoise. Voici ses bons conseils, publiés dans le magazine spécialisé Infopresse.

Les Cowboys Fringants

« Cette formation pourrait sans doute contribuer au rajeunissement d’une marque qui souhaite séduire les plus jeunes. La cohabitation avec une cause sociale pourrait s’avérer un bon complément, pourvu qu’elle satisfasse évidemment les deux parties. On pense ici à des annonceurs tels que Ford, TQS et Hydro-Québec. »

Ariane Moffatt

« Ariane Moffatt pourrait aider une marque connue mais peu active publicitairement en lui injectant de la contemporanéité. Sears, la SAQ et la Ville de Montréal représentent de bons exemples. »

Mes Aïeux

« Les dimensions grégaire et typiquement québécoise de ce groupe sauraient profiter à un annonceur international désireux de se québéciser. Des marques telles que Nokia, Esso et Coke pourraient être envisagées. »

Pierre Lapointe

« La pseudo-arrogance associée à son personnage pourrait refroidir certains annonceurs. Une affiliation avec Le Devoir, le dictionnaire Larousse et Première Moisson pourrait être envisagée. »

Les plus populaires