Un quartier à nourrir

Le projet collectif Notre quartier nourricier augmente l’offre d’aliments frais dans un désert alimentaire.

CDC Centre-Sud
Illustration : Mathieu Potvin

Cet article fait partie d’une série sur les lauréats des Prix de l’impact social.

Catégorie : Engagement dans la communauté

À Montréal, difficile de trouver plus frais que les tomates vendues au Marché solidaire Frontenac, rue Ontario. Elles sont cultivées à quelques pas de là, dans la serre Emily-de-Witt, coincée entre une ruelle et un parc. Vous avez bien lu. Une serre. En plein cœur de la ville.

La serre Emily-de-Witt n’est toutefois que la partie visible d’une initiative qui a transformé — et continue de le faire — le quartier Centre-Sud. Don de récoltes à des banques alimentaires, récupération d’aliments en voie d’être périmés dans les commerces, formation de jeunes adultes marginalisés, distribution de plants et semis, partage de connaissances agricoles et fêtes communautaires ne sont que quelques-uns des aspects de ce grand chantier intitulé Notre quartier nourricier.

« Le quartier a longtemps été un désert alimentaire », dit François Bergeron, directeur de la Corporation de développement communautaire (CDC) Centre-Sud. « C’était un des endroits où le prix du panier d’épicerie était le plus élevé à Montréal. » Une situation particulièrement inquiétante dans un secteur de la ville aux prises avec un problème de pauvreté et d’itinérance.

La CDC a joué le rôle de chef d’orchestre dans ce projet collectif. Une douzaine d’organismes d’aide alimentaire étaient déjà présents sur le territoire, mais « tout le monde travaillait de son côté. On a fini par comprendre que les besoins étaient trop grands pour ne pas collaborer, explique François Bergeron. Tout le monde a apporté son expertise pour construire quelque chose de plus grand qui n’aurait pas pu être fait tout seul. »

Le directeur ne fait pas seulement allusion aux organisations participantes. L’un des objectifs de Notre quartier nourricier est d’impliquer les personnes qui font appel à l’aide alimentaire. « On le voit, certains de nos utilisateurs deviennent nos aidants. Tout le monde se nourrit l’un l’autre. » Au sens propre comme au figuré.

Les Prix de l'impact social sont présentés par :
Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

WoW ! Quelle belle initiative et quelle belle illustration pour accompagner l’article ! Des quartiers… de pomme résidentiels 😉