Cher ado, voici ton «contrat Facebook»

Comment s’assurer que son ado respecte des règles de conduite sur Facebook ? Une mère a trouvé une solution : lui faire signer un véritable contrat d’utilisation !

Photo © iStockphoto
Photo © iStockphoto

Sarah Richer s’est toujours perçue comme une « maman cool ». Mais quand son fils Nicolas, 13 ans, lui a demandé  s’il pouvait créer son propre profil sur Facebook, cette Montréalaise de 40 ans a eu un mouvement de recul.

Grande adepte de ce réseau social, elle en connaissait les joies, mais aussi les périls — de l’intrusion dans la vie privée aux risques de cyberintimidation. « J’ai dit à Nicolas : “Pour la première fois de ta vie, ta maman ouverte et libérale va t’imposer des règles” ! »

Inspirée par la démarche de l’Américaine Janell Burley Hofmann, qui avait fait grand bruit sur Internet, en 2012, en faisant signer un contrat à son fils avant de lui remettre son premier téléphone cellulaire, Sarah Richer s’est à son tour improvisée juriste. Son « contrat d’utilisation de Facebook » compte cinq pages et pas moins de 24 clauses.

« Ça comble mon besoin d’être rassurée, d’avoir une entente claire avec mon ado, dit-elle. Je veux lui faire confiance, mais je veux aussi le responsabiliser. Comment je dois remplir mon mandat de parent ? Il n’y a pas de mode d’emploi… Je n’ai pas envie d’être contrôlante. Par contre, je ne veux pas non plus jouer à l’autruche et me mettre la tête dans le sable : je suis responsable de sa sécurité. »

La première règle stipule qu’elle participera à la création du compte Facebook de son fils. La deuxième, qu’elle en connaîtra le mot de passe. Elle devra aussi être l’« amie Facebook » de son fils et le rester. Et sous aucun prétexte Nicolas ne pourra restreindre l’accès de sa mère à son profil.

Plusieurs clauses portent sur la protection des renseignements personnels. « Je veux éviter qu’innocemment, sans s’en rendre compte, Nicolas mette en danger son petit frère en publiant des infos sur lui », dit Sarah Richer.

D’autres règles s’apparentent davantage à des conseils… philosophiques. « Lève les yeux. Observe ce qui se passe autour de toi. Regarde par la fenêtre. Écoute le chant des oiseaux. Balade-toi, dit la règle 20. Discute avec les personnes de ton entourage. Sois émerveillé. Continue de lire et de consulter de vrais livres en papier. Exerce le muscle de ta mémoire. Ne cherche pas systématiquement les réponses sur Facebook ou dans Google. »

Nicolas a lu attentivement les 24 clauses. Et a fini par griffonner son nom, au bas du document, à côté de celui de sa mère. Non sans une certaine réticence…

« Je la trouvais très mère poule, très protectrice, dit Nicolas, ado à l’allure de surfeur avec sa longue tignasse blonde. Je suis probablement le seul de mon école à avoir dû signer un contrat comme ça. Plusieurs règles reprennent des lois non écrites que j’aurais respectées de toute façon. Ne jamais divulguer des infos sur ma famille, par exemple, ça va de soi. »

Que sa mère ait accès à son compte et son mot de passe ne le « dérange pas tant que ça »… pour autant qu’elle reste discrète et ne modifie rien sur sa page. « Je n’aimerais pas qu’elle aille espionner mes conversations privées avec mes amis et qu’elle me dise ensuite : “Tu ne m’avais pas dit ça…” »

Un an plus tard, il ne regrette pas d’avoir signé le contrat. Il se dit un utilisateur « modéré » de Facebook, qu’il ne consulte pas tous les jours. Au grand plaisir de sa mère. « Il est beaucoup plus raisonnable que je pouvais l’être quand je me suis inscrite et pas mal moins accro que beaucoup de gens. »

Sarah Richer se félicite du contrat conclu avec son fils, qui viendra à échéance le jour du 16e anniversaire de Nicolas. Elle n’est toutefois pas au bout de ses peines. Son plus jeune fils aura bientôt l’âge de s’inscrire sur Facebook (légalement fixé à 13 ans). Mais celui-ci n’a pas attendu la permission de sa mère pour se joindre à un autre réseau social. Sarah Richer a découvert par hasard qu’il avait ouvert un compte sur Google+. « En cherchant dans l’historique du navigateur Web, je suis tombée sur un message d’une certaine Samantha, une jeune fille aux gros seins qui invitait mon fils à visiter la Norvège ! » Elle a depuis entamé des pourparlers avec son fils cadet pour savoir ce qu’il adviendra de son compte Google+.

« Ça ne finira jamais, il y aura toujours du nouveau, dit Sarah Richer. Il faudra que je m’adapte… »

CONTRAT D’UTILISATION FACEBOOK

Mon cher Nicolas,

Tu seras le fier utilisateur d’un compte Facebook. Oui, tu mérites cette permission que tu me demandes depuis longtemps. C’est toutefois un privilège auquel se rattachent certaines règles. S’il te plaît, lis attentivement le contrat qui suit. J’espère que tu comprendras que c’est mon devoir de t’aider à devenir un jeune homme responsable, équilibré, en bonne santé, sachant coexister avec la technologie tout en n’étant pas esclave. Le non-respect des conditions suivantes entraînera la fermeture de ton compte Facebook. Je t’aime énormément et j’ai déjà hâte d’échanger avec toi, sur Facebook, dans les jours et les années à venir.

 LES RÈGLES À RESPECTER SONT LES SUIVANTES :

1. Ton profil Facebook, nous l’ouvrirons ensemble.

2. J’en connaîtrai toujours le mot de passe.

3. Je serai ta première amie-Facebook. Et tu ne devras jamais limiter ou bloquer mon accès à ton profil Facebook.

4. Ne donne jamais ton mot de passe à personne d’autre. Ne laisse personne utiliser ton compte. Assure-toi toujours de te déconnecter de ton profil avant de quitter le site.

5. Ne te précipite pas à collectionner d’innombrables amis-Facebook. Ce n’est pas un concours de popularité. C’est un outil de communication pour faciliter les échanges avec ceux que tu aimes. Les amis-Facebook que tu auras, assure-toi toujours de les connaître pour vrai, et de leur avoir parlé en personne dans ta vie réelle. C’est une règle essentielle. N’accepte jamais une amitié-Facebook sans d’abord savoir vraiment à qui tu as affaire. Et ne clavarde (« chat ») jamais avec quelqu’un que tu ne connais pas. Surtout si c’est une charmante et jolie inconnue.

6. Tu devras te déconnecter de Facebook au plus tard à 20h chaque soir d’école, et au plus tard à 21h30 chaque soir le weekend. Il devra demeurer éteint pour la nuit (minimum 12 heures). Et tu pourras y retourner après 9h30 les matins de fin de semaine. Les journées de vacances, de congé, ou les journées pédagogiques seront traitées au cas par cas. Sois raisonnable. Fais attention de ne pas devenir « accro ». Ne laisse pas Facebook envahir ton quotidien, t’empêcher de faire des activités ou de communiquer avec les gens qui t’entourent.

7. N’oublie jamais que Facebook est, en fait, beaucoup vaste que tu ne peux te l’imaginer. C’est un lieu public. Surveillé par des instances en autorité qui conservent en archives tout ce que tu y enregistres, même après un désabonnement. Dans les conditions d’utilisation de la compagnie Facebook, il est clairement stipulé que tout ce que tu fais avec Facebook, tout ce que tu écris et toutes les photos que tu y mets ne t’appartiendront plus. Tu n’en seras plus propriétaire. Et Facebook pourra en disposer à sa guise. Sans même te demander la permission. Rappelle-toi que la Police peut aussi avoir accès à ton profil Facebook.

8. Laisse-toi guider par ton instinct. Sois prudent. Fais preuve de jugement. Sois toujours respectueux et poli quand tu écris sur Facebook, comme nous apprécions que les autres le soient envers nous dans la vraie vie.

9. N’utilise jamais cette technologie pour mentir, tromper ou intimider qui que ce soit. Sois un ami cordial. Évite de t’engager dans des conversations qui font du mal aux autres. Certaines personnes se sentent invincibles cachées derrière un clavier et un écran d’ordinateur. Tu peux être victime d’interventions malveillantes, de commentaires déplacés et parfois même blessants. Sors vite des tirs croisés. Si une situation désagréable se produit, je te demande de m’en parler. Je te donnerai des trucs et des conseils qui pourront t’aider.

10. N’écris jamais rien sur Facebook que tu ne dirais pas en personne.

11. N’écris jamais rien sur Facebook que tu ne dirais pas à haute voix si les parents de tes amis-Facebook étaient présents. Censure-toi et soigne ton langage.

12. Toute pornographie est prohibée. Je t’encourage plutôt à faire des recherches sur Internet que tu serais heureux de partager avec moi. Si tu as des questions sur n’importe quel sujet, pose-les à une vraie personne, de préférence à moi ou à ton père.

13. N’oublie pas que de purs étrangers peuvent avoir accès à ton profil. De la même façon que tu réagirais face à un inconnu, méfie-toi, ne donne jamais aucune information – surtout pas publiquement (sur ton « wall ») – concernant ton âge, ton lieu de résidence, ton numéro de téléphone ou tout autre détail concernant ta vie privée et celle de ta famille, même si un ami-Facebook que tu connais te le demande. Tu pourras éventuellement mettre une belle photo avec ton frère Bastien, mais ne donne pas ni son nom ni son âge et ne l’identifie jamais nulle part, tant et aussi longtemps qu’il n’aura pas atteint l’âge de la majorité. Protège-le comme tu le ferais dans la vraie vie.

14. N’envoie pas (et n’accepte pas de recevoir) de photos de tes parties intimes, ni celles de qui que ce soit. Ne ris pas. Un jour tu seras tenté de le faire, malgré ton intelligence. C’est un comportement à risque qui pourrait ruiner ta vie d’adolescent, d’étudiant et éventuellement même ta vie professionnelle. Même si un jour tu veux faire une blague, rappelle-toi que c’est une mauvaise idée. Facebook est un site Internet et le cyberespace est vaste et plus puissant que toi. C’est extrêmement difficile de faire disparaître quelque chose d’Internet, et presqu’impossible d’effacer totalement une mauvaise réputation. Des photos compromettantes pourraient avoir des conséquences graves qui te nuiraient toute ta vie.

15. Ne publie pas des milliers et des milliers de photos et de vidéos. Ce n’est pas nécessaire de tout documenter sur Facebook. Vis tes expériences. Elles seront sauvegardées dans ton esprit pour l’éternité.

16. Des fois, laisse ton compte Facebook fermé une ou plusieurs journées d’affilé, de façon délibérée. Continue de vivre sans Facebook. Ne te laisse pas avoir par la peur de manquer quelque chose.

17. Évite de télécharger des applications et de jouer à des jeux sur Facebook. Sache que c’est précisément de cette façon que tes données risquent d’être récupérées et utilisées à d’autres fins sur lesquelles tu n’auras pas de contrôle.

18. Lorsque que tu télécharges et/ou que tu partages sur Facebook de la musique ou des vidéos, je t’encourage à te démarquer en faisant des choix qui ne sont pas identiques à ceux de millions d’autres. Ta génération a accès à une multitude de choses, et cette chance est unique dans l’Histoire. Profite de l’occasion. Élargis tes horizons. Et utilise de préférence des sites où tu peux télécharger des choses légalement. Même si ça coûte de l’argent. Les artistes et artisans travaillent fort pour créer cette musique et ces vidéos. Ne les vole pas. C’est leur gagne pain.

19. N’oublie pas de stimuler ta créativité et d’entretenir ta bonne santé. Va jouer dehors.

20. Lève les yeux. Observe ce qui se passe autour de toi. Regarde par la fenêtre. Écoute le chant des oiseaux. Ballade-toi. Discute avec les personnes de ton entourage. Sois émerveillé. Continue de lire et de consulter de vrais livres en papier. Exerce le muscle de ta mémoire. Ne cherche pas systématiquement les réponses sur Facebook ou dans Google.

21. N’hésite pas à me poser toutes tes questions. Je suis une pro de Facebook. Ce merveilleux réseau social a des paramètres qui ont été conçus de manière volontairement compliquée. Je connais bien ses dangers mais aussi ses plaisirs. Si tu sais éviter ses pièges, tu pourras mieux profiter de ce formidable outil.

22. Tu risques peut-être de transgresser l’une de ces règles. Je t’interdirai alors d’utiliser ton compte Facebook pendant une période indéterminée. On va s’assoir ensemble pour en parler. Puis on recommencera. Toi et moi, on évolue et on n’arrête jamais d’apprendre. On fait partie de la même équipe. Mais rappelle-toi que c’est moi le capitaine-chef.

23. Ces règles devront être respectées dans leur intégralité jusqu’au 30 janvier 2016. Quand tu auras 16 ans, tu pourras éliminer certaines de ces règles, mais tu auras toute ta vie la responsabilité de prendre des décisions de manière à protéger la sécurité et sauvegarder la vie privée de ta famille.

J’espère que tu seras d’accord avec ces conditions. Tu grandis dans un monde qui évolue à la vitesse de l’éclair. C’est attirant et excitant. Mais je t’en supplie, reste simple, fais confiance à la puissance de ton esprit et à ton grand cœur… plus qu’à Internet.

Je t’aime. J’espère que tu vas t’amuser avec ton nouveau compte Facebook.

Bisous, Maman

Contrat signé à Montréal, le

Par:xxxxxxxx  xxxxxxxxxxxxxx

Nicolas

Et par :

Sarah

LES ADOS DÉSERTENT-ILS FACEBOOK ?

Selon une récente étude de l’agence numérique américaine iStrategyLabs, le quart des adolescents américains membres de Facebook auraient quitté ce réseau social depuis trois ans. Pour expliquer cet apparent exode, des adolescents interviewés par le centre de recherche Pew invoquent la trop grande popularité de Facebook auprès des « vieux » (notamment des baby-boomers…) et le malaise à l’idée d’être « surveillés » par des parents.

Des millions d’adolescents migrent vers des applications moins « intrusives ». L’une des plus populaires, Snapchat, permet de prendre des photos et de les envoyer. Les clichés disparaissent quelques secondes après avoir été vus par le destinataire. Du moins en théorie, puisqu’il est aisé de prendre des captures d’écran des photos avant qu’elles s’effacent et de les diffuser ensuite sur d’autres réseaux…

Les commentaires sont fermés.

Chère Sarah, je suis bien d’accord avec ton contrat…Une de mes amies et moi-même en avons fait un avec nos ados aussi. Avec les mêmes intentions, sensiblement les mêmes attentes…mais beaucoup moins étoffé! Chapeau à toi! Il faut suivre nos enfants dans ce dossier aussi, c’est important!

Je suis très contente de voir qu’il y a des personnes qui ont la même approche que moi dans ce dossier. Selon moi, l’utilisation de Facebook devrait être traitée comme tout autre apprentissage à faire dans la vie d’un jeune. L’accompagement d’un parent est nécessaire, à des niveaux d’implication différents selon le type d’apprentissage.
J’invite aux parents à se donner un moment de réflexion et du temps pour discuter avec leurs jeunes.

Félicitation pour le contrat! Il faudrait que adultes le lisent aussi pour le propre utilisation… ou s’abstiennent ce qui est notre cas, ne voyant pas d’intérêt dans ces applications et ayant des vies privées à protéger.
Quant à L’ACTUALITÉ, pourquoi ne peut-on partager que par Facebook ou Twitter? Nous ne devons pas être seuls à ne pas être sur les réseaux sociaux. Un possible lien par email serait apprécié. Merci.

Wow! Je fais du copier-coller pour mon fils… Merci! Je viens tout juste de lui ouvrir son compte et de le paramétrer à mon goût. Le seul point que j’ajouterai est que je veux qu’il garde ses amis pour lui, que le public ne les voit pas…

Les plus populaires