Comment les trois grands corps de police du Québec luttent contre le terrorisme

Pour la première fois, les trois commandants qui dirigent la Structure de gestion policière contre le terrorisme (SGPCT) ont accepté de rencontrer un journaliste pour faire le portrait de cette lutte au Québec. Voici un extrait de cette entrevue, publiée dans le numéro de L’actualité présentement en kiosque.

cover

Aux grands maux, les grands moyens.

Pour lutter contre la menace terroriste, les trois plus grands corps de police du Québec se sont réunis et ont créé un commandement unique au pays: la Structure de gestion policière contre le terrorisme (SGPCT), une unité spécialisée qui regroupe la Sûreté du Québec, la Gendarmerie royale du Canada et le Service de police de la Ville de Montréal.

Ailleurs au Canada, les corps policiers travaillent ensemble sur des cas précis, mais l’échange d’information sur une base permanente commence à peine à se mettre en place.

Pour la première fois, les trois commandants qui dirigent cette structure et traquent les terroristes ont accepté de rencontrer un journaliste pour faire le portrait de cette lutte au Québec.

L’actualité vous présente cette entrevue exclusive dans sa nouvelle édition, offerte dès maintenant en kiosque et dans ses différentes versions tablettes (IOS et Androïd).

En voici un extrait.

.     .     .

En cette fin janvier, dans une grande salle de conférences lumineuse du quartier général de la Sûreté du Québec, rue Parthenais, à Montréal, Jocelyn Latulippe, directeur général adjoint de la SQ, responsable des enquêtes et de la sécurité intérieure, et deux autres officiers — Gaétan Courchesne, surintendant principal responsable des enquêtes criminelles de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) au Québec, et Didier Deramond, directeur adjoint des activités de soutien aux opérations du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) — viennent de passer plusieurs heures à discuter du dossier de Martin Couture-Rouleau, ce jeune Québécois islamiste de 25 ans qui a happé deux militaires avec sa voiture, tuant l’un d’entre eux, avant d’être abattu par la police de Saint-Jean-sur-Richelieu au terme d’une poursuite en octobre dernier.

Les patrons de la lutte contre le terrorisme au Québec, ce sont eux. Ces trois hommes sont les commandants de la Structure de gestion policière contre le terrorisme (SGPCT).

Le terrorisme a évolué depuis une quinzaine d’années et les forces de l’ordre sont aux prises avec de nouveaux défis. « On est parti d’un groupe comme al-Qaida, très structuré, qui menait des attaques planifiées — comme à New York le 11 septembre 2001 —, à une idéologie qui se transmet par Internet, où les groupes sont moins organisés, où chacun agit seul, ce qu’on nomme parfois des loups solitaires. Ils sont beaucoup plus difficiles à détecter », explique Jocelyn Latulippe, de la SQ.

Un « loup solitaire », c’est ainsi que médias et policiers ont décrit Martin Couture-Rouleau, dénoncé par son père, inquiet du changement de comportement de son fils. Un signalement typique de ceux que souhaite la police. Or, même si Martin Couture-Rouleau était apparu sur le radar antiterroriste, il est tout de même passé à l’acte. Les autorités lui avaient retiré son passeport en juillet 2014, pour éviter qu’il ne parte faire le djihad en Syrie, mais elles n’avaient pas suffisamment de preuves pour l’arrêter. Les policiers tentent aujourd’hui de tirer des leçons de l’expérience. « Il faut être agiles, flexibles, et s’améliorer », dit Jocelyn Latulippe.

escouade-terrorisme
Le trio de choc : Didier Deramond, du Service de police de la Ville de Montréal, Gaétan Courchesne, de la GRC, et Jocelyn Latulippe, de la Sûreté du Québec. – Photo : Jean-François Lemire

Une centaine d’agents se consacrent à temps plein à la lutte contre le terrorisme au Québec, mais ce nombre peut rapidement doubler ou tripler en fonction des alertes et des enquêtes. « On a 560 personnes formées, qui peuvent se greffer à tout moment à notre équipe », dit Jocelyn Latulippe. Chaque année, des policiers suivent des formations de lutte contre le terrorisme aux États-Unis, en Grande-Bretagne ou en Australie.

La Structure de gestion policière contre le terrorisme est également appuyée par des dizaines d’agents du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), qui relève du gouvernement fédéral, et par leurs collègues de la GRC, à Ottawa, qui gèrent le partage d’informations avec les autres pays.

C’est lors d’une rencontre ultrasecrète dans un hôtel de Montréal, en 2003, que la SGPCT est née. « Après les événements du 11 septembre 2001, il y avait des signalements ici, au Québec, qui nécessitaient un meilleur niveau d’organisation », dit Gaétan Courchesne, de la GRC.

Les attentats de New York ont révélé l’échec des forces de l’ordre américaines à communiquer plus efficacement entre elles. Il fallait éviter cette erreur, affirme Jocelyn Latulippe. « L’avantage d’une structure permanente, c’est de pouvoir plus facilement anticiper ce qui va se passer », dit-il. La prévention est d’ailleurs l’une des quatre missions de la SGPCT, avec le renseignement, les enquêtes et les déploiements policiers en cas d’attaque.

Conformément à la loi canadienne, la responsabilité première en matière de sécurité nationale revient à la GRC. « Mais c’est évident qu’on ne peut pas tout faire seuls. Les enquêtes sont tellement complexes », dit Gaétan Courchesne.

Le Québec a son protocole d’alerte, gradué sur une échelle de 0 à 4 qui oscille selon l’ampleur de la menace et les besoins.

Le niveau 0, en «veille constante», est celui où seul le Groupe intégré de renseignements est en action. Il fait rapport au commandement des informations reçues de la part de simples citoyens ou des patrouilleurs dans la province.

Le niveau 1 met cause un incident qui nécessite le déclenchement d’une enquête ou le faible déploiement de policiers à un endroit.

Les niveaux 2 à 4 représentent une gradation en fonction de l’importance de l’incident et du nombre de policiers qui doivent être affectés à l’enquête et à la sécurité de certains lieux stratégiques dans la province (parlement, hôtels de ville, gares, etc.).

Un niveau 4, majeur — jamais activé au Québec — serait un déploiement de milliers de policiers rapidement, comme à New York le 11 septembre 2001.

Les trois commandants ont cru un instant devoir activer les niveaux supérieurs en juillet 2013, lorsqu’un train rempli de pétrole a déraillé à Lac-Mégantic et détruit le centre-ville. Mais rapidement, la piste terroriste a été écartée.

.     .     .

Pour lire le texte complet, rendez-vous dans les pages du magazine L’actualité.

Les commentaires sont fermés.

Il est fort intéressant que nos grands services de polices puissent évaluer les risque de terrorismes tel qu’ils sont actuellement formés puisqu’il s’agit uniquement de “tarés” qui se tiennent sur les sites internet voués au terrorisme islamique, ils prennent contact avec les groupes par téléphone et téléphone cellulaire pour par courriel hautement surveillés (et immédiatement enregistré auprès d’une banque du SCRS), achètent des billets d’avion dont la destination finale est un pays d’où émergent les groupes terroristes ce qui est aussi automatiquement enregistré par la banque de données de la GRC qui les détiennent par le service des douanes et autres méthodes connues et quoi d’autres ?

Les médias présentent l’EI comme des terroristes, il serait prudent de regarder les deux côtés de la médaille. Si les membres de l’EI en sont rendus au terrorisme c’est que les “marionnettes au pouvoir des pays producteurs de pétrole les gardent dans leurs excréments et s’ils ont le malheur de parler contre le pouvoir (le cas de Raef Badaoui en Arabie Saoudite en est un cas probant) ils se font massacrer sur la place publique pour mieux mater les autres en leur démontrant ce qui leur arrivera s’ils en font de même.

L’EI est le retour d’ascenseur “du massacre fait par les blancs, purs et sans tache qui n’ont rien à se reprocher et vivent la conscience tranquille” et volant, fraudant, emmerdant les citoyens de ces pays et continue de plus belle sous la direction des USA et de leurs ailiers dont le Canada fait malheureusement partie depuis le passage de Malronné durant 8 ans et de Harper présentement au pouvoir… et rien d’autre.

Comme le dicton le dit “la trahison (et dissension) vient toujours de l’intérieur”. Le malaise causé par l’EI est celui d’une mainmise sur le pétrole des pays arabes depuis un siècle alors que les citoyens de ces pays, hormis trois que sont l’EAU, le Koweit et la Libye, vivent dans des conditions inacceptables alors que coule les milliards depuis un siècle sous leurs yeux.

Qu’adviendra t’il des millions de citoyens tant en Europe qu’en Amérique du nord qui ont perdu leur pension de retraite qu’ils ont payée durant qu’ils étaient au travail auprès des entreprises qui ont fait faillites et la très grande majorité du reste qui ont investit les pensions dans des fonds mutuels et grandes banques qui ont carrément “planté” en 2007 et se retrouvent sous le bien être social de luxe (pension fédérale) et bien entendu tous les autres qui se font leurrer présentement par une caisse de retraite comme le CPP et le RRQ par les gouvernements et entreprises qui les mènent dans la dèche à leur tour!

Mais qu’adviendra t’il lorsque tout ce beau monde qui vit dans la dèche depuis dix voire quinze années et dont le nombre augmente à vue d’oeil depuis 2003 et encore plus rapidement depuis 2008 qui ont souvent tout perdu du profit de leur travail durant plus de 20, voir 30 années de services dans une entreprise et en plus leur maison qu’ils ne peuvent plus payer car ils n’ont plus de travail. Pour ceux qui entrent sur le marché, comment vont-ils payer une maison avec des salaires de crève-faim et des emplois à temps partiel ou saisonniers.

Qu’adviendra t’il lorsque tous ces investisseurs qui ont tout perdu durant la crise des S&L aux USA fin des années 80 et des trois répétitions de crises économiques, dont celle de la bulle de l’informatique de 2000 à 2003 et de l’immobilier en 2007-08 qui finira en véritable crise du marché monétaire international d’ici quelques années.

L’Union européenne est sur le point de crouler, les USA tentent d’aller plus rapidement que l’Union européenne, la Russie est victime de mécréant, malfrats et truands qui détiennent le pouvoir, l’Afrique reste sous tutelle depuis l’indépendance de ses pays, le moyen orient est mené par des despotes et l’Asie est-elle aussi entrain de s’écrouler par la déchéance des autres. Ah tout va bien madame la marquise !

Le Québec comporte 8% d’assistés sociaux, 8% de bénéficiaires d’assurance chômage, 37% de personnes âgées de 65 ans et plus et dont 73% n’ont pas de pension privée (entreprise) il reste donc 27% de la population bénéficiaire de la pension fédérale et seulement 17% de bénéficiaire du RRQ. Il faut tenir compte que le nombre d’assistés sociaux et d’assurance chômage sont exprimés en nombre de chèques émis et non du nombre de personnes (unités familiales) qui y sont rattachées, ceux-ci n’étant pas tous des célibataires. Ceux qui font partie d’une famille dont le conjoint travaille ne reçoit rien s’il ne travaille pas. Selon le calcul totale il est concevable de déclarer que 43% vivent bien en deçà du seuil de pauvreté et que ce taux augmente à 60% qui vivotent au gré des emplois à temps partiels et saisonniers et ne dépassent pas le seuil de pauvreté.

Le terrorisme est le résultat de prises de décisions en faveur du 1% bien protégé par les forces de l’ordre mais les “forces de l’ordre” trouveront le temps bien long lorsqu’ils feront face à une population entière armée de fourches, de briques, de bouteilles et carrément d’armes.

Un petit groupe de malfrats a mit plusieurs résidences en feu à la fin des années 90 pour revendiquer des emplois convenables. Ils s’attaquèrent aux résidences cossues de Los Angeles sous le prétexte de “nous n’avons rien, vous n’aurez rien non plus”. Lamentable non ?

Attend-on que ce régime s’installe d’un océan à l’autre pour remettre les pendules à l’heure ? Chose certaine, je préfère ne pas être en politique ni en service pour un corps policier ou armé car ce sont eux qui subiront sur la première ligne, les écoeurantries (sic) d’un siècle complet dont ils ne sont pas responsables.

« L’Union européenne est sur le point de crouler, les USA tentent d’aller plus rapidement que l’Union européenne, la Russie est victime de mécréant, malfrats et truands qui détiennent le pouvoir, l’Afrique reste sous tutelle depuis l’indépendance de ses pays, le moyen orient est mené par des despotes et l’Asie est-elle aussi entrain de s’écrouler par la déchéance des autres. Ah tout va bien madame la marquise ! »

On vous informe mal M. Wentworth.

Le terroriste est à 10% de ce qu’il était en 1970, les USA sont en guerre froide avec la Chine et le malfrat de Vladimir Poutine et ses mécréants d’acolytes ont doublés le niveau de vie des Russes depuis 10 ans. Les USA jouent probablement leur dernière carte avec les gas et pétrole de shale. Ils n’ont que 5 à 6% des réserves de gas de la planète (encore moins pour le pétrole) et en dépensent 22% et en plus en exportent. Ça ne vas pas durer longtemps. Quelques mois.

« Les médias présentent l’EI comme des terroristes, il serait prudent de regarder les deux côtés de la médaille. »

Vous n’avez pas tord. L’Occident a massacré leur pays. Devinez qui les arme?

Et puis les F-35 pour défendre le Canada… Bien des connaisseurs sont de cet avis.

http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/l-un-des-peres-du-f-16-attaque-en-154361

M. ou Mlle Youlle Je ne vois pas du tout de quoi vous parler lorsque vous faites référence au terrorisme des années 70 puisque ce furent des années « plats » hormis la guerre du Vietnam, mais il ne s’agissait pas de terrorisme au sens propre du mot mais bien d’une guerre (sous appellation controlé des USA). En ce qui a trait aux réserves de gaz et pétrole de Shale, la réserve sous la Nouvelle Angleterre est suffisante, selon les experts, pour approvisionner les USA durant 40 ans. Veuillez vous référer au site de propublica.org qui ont constitué un dossier très étoffé sur le sujet. Les réserves du Nord-Ouest des USA semblent être de 50% de la proportion de celle du Nord-Est. Pour ce qui est de la guerre froide entre les USA et la Chine, veuillez mieux vous expliquer car aucune sanction n’a été voté aux USA et la Chine continue de faire ce qu’elle veut, les USA n’ont pas d’autres moyens puisqu’ils ne fabriquent plus rien depuis près de 20 ans dans certains secteurs et 40 dans d’autres. Merci pour votre commentaire et espère avoir des détails de ce que vous avancez puisqu’il se peut que l’on se confondent tous les deux dans le jargon .

Si on s’était occupé de la centaine de mosquées à Montréal, on n’en serait peut-être pas rendu là… Sous prétexte que nous sommes tolérants, nous avons laissé les intégristes se mêler aux musulmans pacifiques, lesquels se font embrigader par des imans sans scrupules et déterminés à nous anéantir. Faites-moi rire avec les trois corps de police qui se parlent. C’est nouveau ça. Ils ne parlent même pas la même langue ! Les carottes sont cuites car nous sommes des brebis qui devront affronter des loups…

Les plus populaires