Commotions cérébrales : un footballeur québécois joue les cobayes

Premier Québécois repêché dans la Ligue américaine de football (NFL) en 13 ans, Laurent Duvernay-Tardif prêtera sa tête à la science !

football
Photo : R. Schultz / Getty Images

Premier Québécois repêché dans la Ligue américaine de football (NFL) en 13 ans, Laurent Duvernay-Tardif prêtera sa tête à la science !

Étudiant en médecine à l’Université McGill, ce colosse de 6 pi 5 po [1,96 m] et 315 livres [143 kg] s’est présenté au camp des recrues des Chiefs de Kansas City, en mai, avec un minilaboratoire dans son casque. Conçu par l’entreprise ontarienne Impakt Protective, le Shockbox est composé de trois capteurs qui transmettent à un téléphone intelligent une foule de données sur les coups encaissés par la tête.

« Ça ne détecte pas les commotions cérébrales, mais ça évalue la quantité, l’intensité et la provenance des coups », dit l’ailier offensif.

En acceptant de porter un prototype du Shockbox, l’athlète de 23 ans veut promouvoir la sécurité des jeunes qui pratiquent des sports de contact. « Un entraîneur de hockey ou de football pourrait suivre en temps réel, sur son iPad, les coups reçus à la tête par tous ses joueurs, dit-il. Et empêcher qu’un jeune reçoive un deuxième coup avant d’avoir récupéré d’une commotion, une cause de décès sur les terrains de football. »

Impakt Protective espère que l’ère des casques « non intelligents » prendra bientôt fin. L’an dernier, la NFL a accepté de verser 765 millions de dollars à d’anciens joueurs souffrant de séquelles de blessures
à la tête

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie