CPE ou maternelle 4 ans ? 

Le pour et le contre de chaque option, décortiqués par des éducatrices, enseignantes et chercheuses en petite enfance.

Sigmund / Unsplash

Maude Roy-Vallières est doctorante en éducation à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et a été enseignante de maternelle 4 ans au Centre de services scolaire de Montréal. Julie Pinel est étudiante de maîtrise en éducation à l’UQAM et a été responsable d’un service éducatif à la petite enfance en milieu familial. Nathalie Bigras est professeure titulaire en éducation à la petite enfance à l’UQAM.

Au Québec, lorsqu’un enfant fréquente un centre de la petite enfance (CPE) et qu’il fête ses 4 ans, certains parents se demandent s’il est préférable de le laisser en CPE ou de l’envoyer à la prématernelle. Les deux options leur sont désormais offertes.

Pour faire un choix éclairé, les parents doivent consulter d’innombrables sites Internet dont les propos sont parfois tendancieux. Nous proposons donc dans cet article une revue objective de ces deux types de services éducatifs pour les enfants de 4 ans, tirée de nos expériences en tant qu’éducatrices, enseignantes et chercheuses en petite enfance.

Le réseau des services éducatifs à l’enfance au Québec est composé de divers milieux (garderies privées, milieux familiaux, etc.), mais cet article mettra l’accent sur les CPE, qui proposent le niveau de qualité le plus élevé, tout en étant au cœur du débat « pour ou contre la maternelle 4 ans ».

C’est dans le cadre de la politique familiale de 1997 que les maternelles 4 ans et les CPE ont pris de l’ampleur au Québec. Offertes à temps plein depuis 2013, les maternelles 4 ans visent à compléter l’offre de services éducatifs à l’enfance en permettant aux enfants en difficulté d’adaptation et d’apprentissage d’entrer rapidement dans le réseau scolaire.

De leur côté, les CPE ont pour objectif d’offrir à tous les enfants une chance égale de réussite par la fréquentation d’un service éducatif à l’enfance. Sous la responsabilité du ministère de la Famille, les CPE sont des organismes sans but lucratif administrés majoritairement par des parents utilisateurs, alors que les maternelles sont régies par les centres de services scolaires, sous la responsabilité du ministère de l’Éducation.

Différences dans l’organisation des services

En maternelle 4 ans, les enseignantes sont titulaires d’un baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire, qui ne comporte toutefois que deux ou trois cours sur l’éducation préscolaire.

De leur côté, les éducatrices en CPE possèdent une technique ou une attestation d’études collégiales incluant jusqu’à 1 600 heures de formation portant tout particulièrement sur les enfants de 0 à 5 ans. La taille des groupes diffère également : 1 adulte pour 10 enfants en CPE contre 1 pour 17 en maternelle 4 ans, parfois abaissé à 1 pour 9 avec une personne-ressource en classe. Il faut mentionner que la pénurie de main-d’œuvre accentue le nombre de personnes non qualifiées dans les deux milieux.

Plusieurs services spécialisés (orthophonie, psychologie, etc.) sont offerts dans l’enceinte des écoles et en collaboration avec des services communautaires en CPE. L’accès varie toutefois d’un établissement à l’autre.

L’âge de la clientèle se reflète dans l’ajustement des services : le mobilier et les modules de jeux sont généralement plus adaptés aux enfants de 4 ans en CPE, qui desservent une clientèle de 0 à 5 ans, que dans les écoles, qui accueillent une population de 4 à 12 ans.

Les parents noteront également une variation dans le prix des services. La fréquentation d’un CPE s’élève à 8,50 $ par jour, et ce, à longueur d’année. Pour les maternelles 4 ans, bien que la fréquentation soit gratuite, les parents doivent payer certains frais accompagnant le service : matériel périssable, service de garde, collations et dîner, etc. La maternelle 4 ans n’étant par ailleurs pas ouverte l’été, les parents doivent prévoir une solution de rechange pour la période estivale.

Programmes éducatifs : qui se ressemble s’assemble !

Le programme éducatif des CPE et celui des maternelles 4 ans visent tous deux à favoriser le développement global de l’enfant et à prévenir les difficultés scolaires et sociales. En s’appuyant sur ces programmes, l’éducatrice ou l’enseignante prépare des activités pour développer les sphères langagière, cognitive, motrice, sociale et affective de l’enfant.

En ce sens, l’organisation des activités éducatives en CPE et en maternelle 4 ans est généralement à peu près la même.

La fréquentation, ça donne quoi ?

Les résultats d’études menées ailleurs dans le monde sur la fréquentation des maternelles 4 ans ont révélé des effets généralement positifs, tels qu’une meilleure réussite scolaire à plus long terme et une baisse des situations de chômage, de délinquance et de criminalité.

En Ontario, les études soulèvent une tendance positive sur le plan des résultats scolaires, sans toutefois révéler d’effet protecteur sur le développement des enfants. Au Québec, jusqu’à maintenant, peu d’effets positifs sur le développement ou la prévention des difficultés d’apprentissage émanent des résultats de recherche, excepté une réduction de la vulnérabilité chez les enfants immigrés de première génération.

Quant aux CPE, de nombreuses recherches ont porté sur leur niveau de qualité, notamment l’enquête Grandir en qualité de 2003 et 2014. Ces deux portraits des services éducatifs à l’enfance ont révélé des niveaux de qualité moyens-élevés en CPE. Au-delà de ces résultats, d’autres recherches montrent que la fréquentation d’un CPE serait associée à une diminution importante de la vulnérabilité des enfants (de deux à trois fois moindre), c’est-à-dire du risque de connaître des retards dans au moins une sphère de développement, comparativement aux enfants qui n’ont pas fréquenté ces milieux.

Trois questions à se poser

Les CPE et les maternelles 4 ans comportent des différences, mais aussi plusieurs similitudes. Le choix du service à privilégier revient donc aux préférences des parents. Le comparatif qui suit pourra s’avérer utile dans l’évaluation des besoins et la prise de décision.

CPE ou maternelle 4 ans ?

CPE Maternelle 4 ans
Formation Technique ou AEC
Jusqu’à 1 600 heures sur les 0 à 5 ans
Baccalauréat de quatre ans
Peu de cours sur le préscolaire
Institutions Clientèle 0-5 ans
Ratio 1:10
Clientèle 4-12 ans
Ratio 1:17
Frais 8,50 $ par jour
Tout inclus
Service offert toute l’année
Gratuit
Frais en sus : matériel, service de garde, collations, dîner
Service non offert pendant la période estivale
Qualité Moyenne-élevée
Évaluation de la qualité mise en place
Changeante selon les études
Effets De deux à trois fois moins de risque de vulnérabilité Cinq fois moins de risque de vulnérabilité chez les immigrés de première génération

Afin de soutenir cette prise de décision, nous invitons les parents à se poser les questions suivantes :

  1. Mon enfant est-il bien ? Si votre enfant est heureux et évolue bien dans son milieu actuel, il n’est peut-être pas judicieux de lui faire vivre le stress d’un changement de service éducatif.
  2. Mon enfant se sent-il stimulé ? Si votre enfant s’ennuie, ce peut être un signe qu’il est prêt à découvrir autre chose !
  3. Êtes-vous prêt à vivre vous-même la transition ? La transition scolaire n’est pas source d’anxiété que pour l’enfant. Les changements peuvent provoquer une grande charge cognitive et émotionnelle chez le parent également.The Conversation

L’article original a été publié sur le site de La Conversation.

Les commentaires sont fermés.

Il y a une option qui n’est pas mentionné, option qui a diminué avec l’ouverture des maternelles 4 ans, il s’agit de l’animation Passe-Partout qui est offerte dans plusieurs centres de services scolaires. J’ai fait ce travail pendant 24 ans en Abitibi. Cette option est surtout présente dans les milieux ruraux mais exclusivement, car c’était offert à Longueil. Comme j’ai pris ma retraite depuis 5 ans je ne suis pas au courant de la situation actuelle. La Fédération des professionnelles et professionnels du Québec pourrait vous fournir de l’information car les conseillères et conseillers à l’éducation préscolaire font partie de la FPPE.

On oublie souvent un aspect important dans l’analyse des différents milieux, celui du sentiment de sécurité de l’enfant.Je suis mère de 3 enfants et psychologue ayant travaillé 30 ans dans les écoles, je sais que le bien être de l’enfant passe aussi par la stabilité . Ainsi, dans les CPE, les parents déposent l’enfant le matin et le reprend en fin de journée. En maternelle 4 ans dans les écoles, il est mis dans une grande autobus jaune remplie de plus grands habituellement bruyants. Les journées sont sûrement de qualité et stimulantes mais les transitions sont plus nombreuses dans les écoles où l’enfant passent d’un adulte à un autre ( récréations, dîners, spécialités, journées pédagogiques et vacances plus longues). En analysant les bénéfices et les méfaits, dans une province qui avait un si beau système de service de garde, je me demande encore pourquoi le gouvernement n’a pas bonifié ce fleuron au lieu de surcharger les écoles avec des tout petits qui ont encore tant besoin de sécurité pour ouvrir leur cerveau aux apprentissages?!

Sauf peut-être pour les grands centres,LE problême est l’acces aux services spécialisés.Les gens doivent aller au privé,sinon attente de 2-3 ans…..sauf pour les cas graves.Et allez donc demander aux éducateurs quelle est la surcharge de travail que ça leur occasionne.
Comme pour les services de santé, nous sommes passés maîtres dans la paperasse plutôt que dans l’action.

Bonjour! Merci pour cet article très pertinent et concret. J’aurais aimé que le volet du développement de la littératie soit comparé, c’est-à-dire une comparaison entre les activités préparatoires à la lecture et à l’écriture dans un groupe CPE 4 ans et dans une maternelle 4 ans. Merci!

Personnellement j’ai un préjugé favorable pour les CPE étant moi même éducatrice en cpe. Parcontre il est a mon avis aberrant de voir des parents se faire refuser l’accès à une maternelle 4ans pour son enfant sous prétexte qu’ils habitent un quartier favorisé et ce malgré que l’enfant a un retard de langage.