De plus en plus de diplômés universitaires sont surqualifiés pour leur emploi

OTTAWA – De plus en plus de jeunes diplômés universitaires sont surqualifiés pour leur travail, révèle une étude.

L’analyse effectuée par le bureau du directeur parlementaire du budget (DPB) a également noté un déclin du taux de jeunes diplômés dont l’emploi équivaut à leur niveau d’éducation.

De plus, le taux de surqualification au Canada parmi les détenteurs d’un diplôme universitaire âgés de 25 à 34 ans est grimpé à 40 pour cent l’an dernier. Cette même proportion était d’environ 32 pour cent il y a 25 ans.

Au cours de la même période, la proportion de diplômés employés à des postes qui correspondaient à leurs études s’est repliée de 62 à 55 pour cent.

En revanche, les diplômés collégiaux s’en sortent beaucoup mieux depuis les dernières années. Leur taux de surqualification est passé de 37 pour cent en 2006 à 34 pour cent en 2014.

Le rapport indique que la proportion de diplômés collégiaux récents qui détenaient des postes répondant à leur niveau d’étude a atteint 50 pour cent en 2014 — une hausse de cinq points de pourcentage par rapport à 1998.

Les commentaires sont fermés.

Un peu faible comme article. Il aurait été intéressant d’inclure les taux de diplômés. Ça nous aurais permis de savoir si il y a une baisse d’emplois nécessitant de plus haut diplômes ou s’il y a une hausse du taux des haut diplômes (ce qui laisserait supposer qu’il y a trop de haut diplômes).