Des saisies saisissantes

Les douaniers ne trouvent pas que des bouteilles de vin dans les bagages des voyageurs qui entrent au pays ! Voici sept choses surprenantes interceptées à la frontière canadienne ces dernières années.

Photo : Markus Mauthe/Greenpeace

Un fœtus humain dans du formol
Santé Canada réglemente l’importation de restes humains, ce qui vaut également pour le crâne.

Un crâne humain
Certains l’utilisent comme bougeoir, objet de culte ou en guise de décoration.

Une cuisse de gazelle
Son entrée au pays est interdite par l’Agence canadienne d’inspection des aliments, pour des raisons de protection de la santé publique.

Une matraque électrique (stun gun, ou arme paralysante à décharge électrique), camouflée en téléphone cellulaire.
Elle figure sur la liste des armes prohibées par le Code criminel.

Une main de gorille
Empaillée, des personnes en font un cendrier.

Le pénis d’un grand félin
En Asie, certains lui confèrent des vertus aphrodisiaques, une fois pulvérisé et consommé.

Une sculpture gravée dans une défense d’éléphant
Très jolie, mais au Canada et dans 175 pays du globe, l’importation de l’ivoire est interdite en vertu de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction), ce qui vaut aussi pour les gorilles et les grands félins, en tout ou en partie.